POURQUOI VOUS AVEZ FROID? gastro casa procto casa

Posted by on octobre 7, 2015 in Uncategorized | 0 comments

Les raisons qui peuvent expliquer pourquoi vous avez toujours froid

Avoir toujours froid, c'est une sensation loin d'être agréable. Mais si on veut la combattre et la faire disparaître, il est important de connaître les causes éventuelles de ces sensations de frilosité, de frissons et de froid récurrentes.

Une anémie entraîne des sensations de froid

Une anémie entraîne des sensations de froid

L'anémie est un phénomène qui se caractérise par un déficit en hémoglobine dans le sang. Une pathologie qui concerne davantage la population féminine que masculine, et qui toucherait environ une personne sur quatre dans le monde*.

Que l'on soit anémié suite à un manque de fer, de vitamines B, ou d'acide folique, parmi les symptômes les plus courants d'anémie on peut retrouver la fatigue, la pâleur, des essoufflements durant l'effort, et une sensation de froid quasi-permanente.

La sensation de froid que peuvent ressentir les personnes anémiées peut s'expliquer très naturellement : l'hémoglobine, c'est une protéine qui sert à transporter l'oxygène dans notre corps. Alors quand nos globules rouges en manquent, notre organisme n'est plus suffisamment approvisionné en oxygène. Et des muscles qui ne reçoivent pas suffisamment de sang, ce sont des muscles qui vont être plus froids, et s'engourdir plus facilement.

Une consommation d'alcool refroidit l'organisme

Une consommation d'alcool refroidit l'organisme

Même si la croyance populaire voudrait que l'alcool réchauffe, après avoir bu un ou plusieurs verres d'alcool, c'est souvent une sensation de froid qui nous envahit. Explication : l'alcool, au même titre que la nourriture, fournit des calories à notre organisme (environ 7 kcal/g), mais les calories fournies par l'alcool sont des calories vides car elles ne contiennent pas de nutriments ou d’éléments bénéfiques comme les vitamines et les minéraux. Notre corps va alors dissiper ces calories sous forme de chaleur. En pratique, quand on avale une boisson alcoolisée, l'alcool va dilater les vaisseaux sanguins à la surface du corps (ce qui explique qu'on attrape souvent le nez ou les joues rouges quand on boit !). D'où une impression de chaleur quand on passe une soirée bien arrosée.

Impression de chaleur, car l'alcool ne nous réchauffe pas du tout : comme il fait affluer la chaleur à la surface de notre corps, il transporte notre chaleur interne vers l'extérieur ! Et quand les vaisseaux ne sont plus dilatés, et la sensation de chaleur partie, on se retrouve à frissonner, et à se sentir tout froid de l'intérieur. Normal : la température de notre corps aura, en réalité, baissé (elle baisse d'environ un demi-degré pour 50 g d'alcool consommé)1. C'est pourquoi une consommation régulière d'alcool peut s'accompagner de frilosité chronique.

La fatigue peut diminuer la température corporelle

La fatigue peut diminuer la température corporelle

Quand on est fatigué (ce qui peut aller du simple manque de sommeil à la fatigue chronique), on a vraiment l'impression que notre organisme fonctionne soit mal, soit au ralenti. C'est un peu vrai ! Lorsque notre corps accumule trop de fatigue, il se peut que cela dérègle partiellement notre système nerveux et tous les mécanismes de notre corps qui permettent de réguler notre température corporelle. Lorsqu'il manque d'énergie, notre corps assure de fait moins bien ses fonctions principales (effort musculaire, digestion, etc.). Or, la plupart de ces réactions sont à l'origine d'un dégagement de chaleur pour l'organisme.

Quand notre corps, trop fatigué, tourne au ralenti, il produit moins d'énergie, et il se peut donc que cela se traduise par une baisse de notre température. On a le sentiment d'avoir froid de l'intérieur, et malgré nos pulls et nos gilets, on ne se réchauffe pas.

Une carence en fer peut causer des frissons

Une carence en fer peut causer des frissons

La carence en fer est un des cas d'anémie les plus fréquents chez les femmes (on parle alors d'anémie ferriprive). Lorsque l'on souffre d'une carence en fer, il n'est pas rare que l'on ait toujours froid, ou que l'on soit sujet aux frissons ou aux sueurs froides.

En effet, le fer est un oligo-élément minéral qui joue un rôle clé dans l'acheminement des cellules d'oxygène dans le sang. Un processus qui joue un grand rôle dans la thermorégulation générale de notre corps (comme nous l'avons vu tout à l'heure avec l'anémie). Quand notre organisme manque de fer, notre corps a donc plus de mal à se réchauffer, sans oublier la fatigue qui va souvent de pair avec une carence en fer1.

Il est donc conseillé aux personnes qui ont toujours froid et qui ne se l'expliquent pas de faire une prise de sang pour voir s'il s'agit bien ou non d'une carence en fer. Si c'est le cas, notre médecin pourra nous prescrire des compléments en fer.

Pour ne pas risquer de carence en fer, il ne faut pas oublier de mette à nos menus des aliments qui en contiennent naturellement, comme la viande rouge, les fèves, le foie, le poisson, le boudin noir, les lentilles, et

Une mauvaise circulation rend les extrémités froides

Une mauvaise circulation rend les extrémités froides

Il arrive à certaines personnes d'avoir une température corporelle normale, mais de ressentir une sensation de froid uniquement aux extrémités. Hiver comme été, ces personnes ont systématiquement les mains et les pieds tout froids. Parfois, leurs extrémités peuvent, en plus, devenir bleutées, engourdies et douloureuses.

Dans ce cas, il peut s'agir d'un problème de circulation sanguine. Un phénomène qui peut avoir deux origines différentes. La première, c'est que même si notre cœur pompe suffisamment de sang pour assurer la thermorégulation générale de notre organisme, il n'en pompe pas assez pour amener le sang jusqu'aux extrémités de notre corps. La deuxième, c'est que l'on ait des artères bouchés au niveau des pieds et/ou des mains ; comme le sang réussit peu à passer dans ces artères, nos extrémités ne sont plus assez irriguées.

Si le fait d'avoir toujours froid aux pieds et aux mains nous pose problème, notre médecin peut nous rediriger vers un spécialiste qui déterminera la cause de ce trouble (et des solutions !).

Toujours les mains et les pieds froids avec la maladie de Raynaud

Toujours les mains et les pieds froids avec la maladie de Raynaud

La maladie de Raynaud peut concerner elle aussi les personnes qui ont toujours les mains et les pieds froids, car il s'agit la encore d'un trouble de la circulation du sang.

A ceci près que la maladie de Raynaud est une pathologie chronique : les problèmes de froid dans les extrémités surviennent en effet ponctuellement (souvent d'ailleurs suite à une exposition au froid ou à une période de stress émotionnel intense), dans des épisodes qui peuvent durer de quelques minutes à quelques heures.

Autre légère variante : les personnes qui souffrent de la maladie de Raynaud n'ont pas les extrémités bleues, car ces dernières auront tendance à virer au blanc. En plus d'être très froides, engourdies et très peu sensibles. De plus, il n'y a pas que les pieds et les mains qui peuvent être touchées, mais aussi le nez, la bouche, ou les oreilles.

En cas de crise, il est conseillé de se mettre au chaud, puis bouger et masser les parties concernées pour les réchauffer

 

 

 

 

 

 

 

Froid à cause des régimes trop stricts

Froid à cause des régimes trop stricts

Pour que notre organisme réussisse à fonctionner de manière optimale, il faut que la température de notre corps avoisine toujours à peu près les 37°C. Et pour que notre corps réussisse cette régulation par lui-même, il a besoin de calories pour produire de la chaleur. En effet, la moitié de nos dépenses caloriques quotidiennes est consacrée à maintenir une température corporelle stable (c'est ce qu'on appelle la thermogenèse). Et plus la température extérieure baisse, plus on aura besoin d'ingérer de calories pour assurer notre thermogenèse et faire fonctionner notre thermostat interne !

Or les personnes qui s'imposent des diètes drastiques et restrictives (jeûnes, régimes hypocaloriques, etc.) ne consomment pas un nombre suffisant de calories pour assurer une thermogenèse efficace. Résultat : l'organisme ne réussit pas à maintenir sa température corporelle à 37°C, et on a froid ! Et plus on a froid, plus notre corps va brûler des calories pour essayer de faire remonter notre température. Un processus qui est prôné par certaines méthodes d'amaigrissement dites «par le froid»1..

La sensation de froid dépend de notre constitution

La sensation de froid dépend de notre constitution

C'est un fait : les personnes grandes et minces perdent plus rapidement de la chaleur que les personnes plus petites et plus rondes. De fait, elles sont souvent plus frileuses et sensibles au froid que les autres. C'est purement physique, car leur surface d'échange avec l'air ambiant rapportée à leur poids est plus grande, et elles possèdent une couche de graisse isolante plus fine que les personnes plus enrobées1. Ce qui est d'ailleurs également le cas chez les enfants.

De même, les personnes qui sont peu musclées (particulièrement les jeunes enfants ou les personnes âgées) réussissent moins à produire de la chaleur corporelle que les personnes qui possèdent une forte masse musculaire. Elles peuvent donc avoir froid plus vite et plus souvent.

Les personnes sveltes qui ont toujours froid n'ont pas vraiment d'autre choix que de se couvrir plus que les autres. Et particulièrement les extrémités (pieds, mains, tête) avec de grosses chaussettes, des gants, des mitaines, des foulards ou des chapeaux !

Les problèmes de thyroïde causent des sensations de froid

Les problèmes de thyroïde causent des sensations de froid

Une sensation de froid n'est pas toujours un facteur pris très au sérieux par les individus. Cependant, le fait d'avoir toujours froid peut être l'un des symptômes d'une maladie insoupçonnée. Par exemple,  si l'on souffre, en plus du froid, de fatigue, que notre peau est sèche, que nos cheveux deviennent fins, que l'on a pris du poids, il s'agit peut-être d'une hypothyroïdie.

L'hypothyroïdie est caractérisée par la chute des hormones thyroïdiennes (logique !) et se traduit par un ralentissement global de notre métabolisme. En clair, notre organisme fonctionne, mais au ralenti.

Parmi les fonctions du corps généralement affectées par un dysfonctionnement de la thyroïde, on peut trouver la capacité à réguler la température interne. D'où la sensation d'avoir toujours froid. Si l'on présente des symptômes d'hypothyroïdie, il faut se rendre chez notre médecin pour faire une prise de sang. Ce dernier pourra nous prescrire un traitement pour corriger notre carence en hormones thyroïdiennes.

Une déshydratation à l'origine d'un coup de froid

Une déshydratation à l'origine d'un coup de froid

Il arrive que suite à un coup de froid, notre organisme soit déshydraté (notamment parce que l'eau contenue dans notre peau s'évapore au contact de l'air frais et sec). Mais ce phénomène n'est pas à sens unique, et parfois, une déshydratation peut être à l'origine d'une sensation de froid.

En effet, le corps humain est constitué, en très grande partie, d'eau. Parmi les différents rôles que joue l'eau dans notre organisme, il y a celui d'aider à la régulation de la température interne1.

Boire régulièrement de l'eau (1,5 L/jour) permet non seulement à l'organisme de mieux réguler sa température interne (transpirer pour évacuer la chaleur par exemple) mais également de mieux supporter les changements de températures.

L'hypoglycémie réactive cause des sensations de froid

L'hypoglycémie réactive cause des sensations de froid

L'hypoglycémie réactionnelle (ou réactive) est une maladie qui combine trois critères différents : des baisses d'énergie subites accompagnées de sensation de grande faim, de frilosité, de tremblements, etc.,  d'une glycémie inférieure à 3,5 mmol/l lors des crises, et de la dissipation du malaise dès la prise de sucre.

L'hypoglycémie réactive est une maladie que l'on rencontre souvent chez les gens qui souffrent d'intolérance au glucose, de diabète (mais pas nécessairement1), ou de maladies du pancréas.

De nombreuses personnes pensent souffrir d'hypoglycémie réactionnelle quand surviennent des périodes où elles se sentent souvent fatiguées, frileuses, nerveuses… sans pour autant que leur taux de sucre dans le sang soit particulièrement bas.

Si l'on a froid, que l'on se sent fatigué et en manque d'énergie, mais que notre glycémie est tout à fait normale, il ne s'agit pas vraiment d'hypoglycémie réactive. On peut alors parler de pseudo-hypoglicémie, qui sont souvent légères ou modérées, et dont les symptômes peuvent se soigner en modifiant l'alimentation des personnes qui en souffrent.

Certains médicaments à l'origine d'une hypothermie

Certains médicaments à l'origine d'une hypothermie

Lire la notice des médicaments que l'on prend, c'est certes un peu rébarbatif, mais toujours utile. En effet, l'Agence de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) a tenu il y a quelques années à mettre en garde les consommateurs, qui ignorent souvent que de nombreux médicaments peuvent être à l'origine de la création d'une hypothermie ou de l'aggravation d'une hypothermie.

Comme par exemple les neuroleptiques, les barbituriques, les vasodilatateurs, certains hypertenseurs, certains anti-épileptiques, la digoxine, etc.

En résumé, pour s'éviter des effets secondaires indésirables, il faut toujours se renseigner sur les médicaments que l'on va ingérer.

Publié dans PasseportSante.net

cliquez_adesse

 

x

 

 http://www.docteuramine.com/

 

ADRESS

PRENEZ RENDEZ VOUS

Gastro casa procto

 

 

 

 

 

 

 

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *