Les crampes Gastro-entérologue, proctologue gastro casa procto casa

Les crampes Gastro-entérologue, proctologue gastro casa procto casa

Crampes   Mécanismes et symptômes Causes et typologies Facteurs de risque Traitement et prévention Approches complémentaires   Les crampes désignent des troubles musculo-squelettiques  se manifestant par des contractions musculaires involontaires, soutenues, temporaires et plus ou moins douloureuses, le plus souvent bénignes. Elles peuvent survenir au repos, y compris pendant le sommeil, ou lors d'un effort physique assez intense, que ce soit durant l'échauffement, pendant l'exercice, ou même pendant la phase de récupération. Mécanismes et symptômes de la crampe L'origine des crampes est relativement complexe et relève souvent de plusieurs facteurs combinés, qu'ils soient vasculaires (trouble de la circulation sanguine et vascularisation musculaire insuffisante pendant un court instant) ou métaboliques (production en excès d'acide lactique), déshydratation, La crampe débute généralement de manière soudaine et brutale, sans qu'aucun signe préalable ne permette de l'anticiper. Elle se traduit par la contraction douloureuse involontaire et incontrôlable d'un muscle ou d'un faisceau de muscles  entraînant une incapacité fonctionnelle temporaire du groupe musculaire atteint. Elle est de courte durée (de quelques secondes à plusieurs minutes). En cas de contraction prolongée, on parle de tétanie. Les muscles les plus souvent touchés par des crampes sont ceux des membres inférieurs, et en particulier du mollet. Causes et typologies des crampes On distingue plusieurs types de crampes, qui varient en fonction de leurs causes. Elles peuvent être liées à un effort sportif, d'origine métabolique ou encore résulter de différentes pathologies. Les crampes d'origine sportive sont généralement liées à un effort intense, et surviennent en particulier si la préparation physique et l'échauffement musculaire ont été négligés. Elles peuvent relever également d'une sudation excessive ou d’un effort musculaire excessivement intense impliquant une contraction soutenue et prolongée. Les crampes d'origine métabolique se déclarent le plus souvent lors de phénomènes de déshydratation, de dyskaliémie (carence en potassium) ou insuffisance en vitamines B1, B5 ou B6. Il existe d'autres causes potentielles comme un défaut de circulation sanguine dans le muscle (lié par exemple au froid, qui diminue la vascularisation). Enfin, les crampes peuvent être liées à d'autres affections susceptibles de les provoquer, telles que le les troubles artériels circulatoires dans les membres inférieurs (claudication intermittente), le diabète, la sclérose en plaques, la poliomyélite ou encore la maladie de Parkinson. Facteurs de risque des crampes Une hydratation insuffisante, une mauvaise préparation à l'effort, un effort excessif, le froid ou l'abus de café, d'alcool et de tabac constituent ainsi, parmi d'autres, des facteurs de risque potentiels. Les crampes sont d'ailleurs susceptibles d'apparaître plus fréquemment chez certaines personnes : les femmes enceintes, les sportifs ou les personnes âgées sont ainsi plus concernés que la moyenne. Traitement et prévention des crampes Excepté les cas où une pathologie est responsable des crampes, il n'existe pas de remède miracle pour...

Read More

astuces naturelles contre la sinusite Gastro-entérologue, proctologue gastro casa procto casa

astuces naturelles contre la sinusite Gastro-entérologue, proctologue gastro casa procto casa

Des astuces naturelles contre la sinusite La sinusite est une inflammation des muqueuses qui recouvrent l’intérieur des sinus. Elle survient généralement après un rhume car du mucus commence par remplir les sinus et finit par s’infecter. Les symptômes de la sinusite sont une congestion nasale accompagnée de douleur dans la région du nez et des maux de tête. Voici des astuces naturelles pour combattre la sinusite et réduire l’intensité de ses symptômes. L'ail L’ail possède des propriétés antibactériennes que le scientifique Louis Pasteur a mis en évidence en 1858. Depuis, de nombreuses recherches ont confirmé l’activité antibiotique de l’ail. L'ESCOP reconnaît également les bienfaits de l'ail comme traitement en cas d'infection des voies respiratoires. Le traitement peut se faire par la consommation de cet aromate directement dans l’alimentation à raison de 4 gousses d'ail frais (16 g) par jour ou 2 à 4 g d'ail séché 3 fois par jour. Il est aussi possible d'ingérer 2 à 4 ml de teinture d'ail 3 fois par jour. L'ail possèderait en plus de nombreuses autres vertus. Il pourrait notamment aider à prévenir les maladies cardiovasculaires, l'hypertension artérielle – ces bienfaits sont reconnus par l'Organisation Mondiale de la Santé – et certains cancers comme le cancer estomac, le cancer colorectal, ou celui de la prostate). L'hydrastis L’hydrastis est une plante qui comporte 2 principes actifs : la berbérine et l’hydrastine. Des essais ont démontré que la berbérine posséderait une activité antibiotique à large spectre contre plusieurs variétés de bactéries. Elle soulagerait l’inflammation des muqueuses comme le nez, la bouche et la gorge. En cas de sinusite, un bain nasal 3 ou 4 fois par jour avec 12 ml de teinture d’hydrastis mélangée à un peu d’eau peut s’avérer efficace pour réduire l’intensité des symptômes. Attention, l’hydrastis est contre-indiquée lors d’une grossesse ou lors de l’allaitement car certains composés de cette plante peuvent provoquer des contractions utérines.             L'échinacée Remède favori des Indiens d’Amérique contre toutes sortes d’infections, l’échinacée est une plante qui servirait à prévenir les infections des voies respiratoires supérieures comme le rhume, la sinusite ou la laryngite. Des chercheurs allemands ont démontré qu’elle était un immunostimulant capable d’accélérer la guérison des infections bactériennes, fongiques et virales. Il est important de commencer la prise d’échinacée dès les premiers signes d’une infection des voies respiratoires supérieures. Faire infuser 1 g de racines ou de parties aériennes d'échinacée séchées dans une tasse d’eau bouillante, à renouveler 1 à 6 fois par jour. Il existe également des capsules et comprimés d’échinacée : prendre l’équivalent de 1 g d’échinacée 3 fois par jour. Attention : les personnes asthmatiques ou souffrant d’allergies sont plus susceptibles d’être allergiques à l’échinacée. Les enfants sujets aux otites ne...

Read More

Est-ce qu les cheveux gris existent ? Gastro-entérologue, proctologue gastro casa procto casa

Est-ce qu  les cheveux gris existent ? Gastro-entérologue, proctologue gastro casa procto casa

Les cheveux gris n'existent pas Les cheveux gris sont une illusion d'optique. Un cheveu n'est jamais gris. Il est soit blanc, soit coloré (noir, châtain, blond, roux…), et c'est quand les deux sont mélangés que la chevelure donne une impression de gris. Comment les cheveux deviennent blancs Les cheveux sont faits principalement de kératine, la substance dure et fibreuse qui constitue nos ongles, la surface de notre peau, et les sabots des animaux. La kératine des cheveux est fabriquée dans le follicule pileux, un petit bulbe planté à la surface du cuir chevelu (la peau du crâne). Ce sont des cellules spéciales qui fabriquent la kératine, appelées kératinocytes, ce qui veut dire tout simplement « cellules à kératine » (cytos = cellule en grec). À côté des kératinocytes se trouvent des cellules qui fabriquent de la couleur, appelée de la mélanine, de « mélanos » (noir, en grec) car il est vrai que les cheveux sont noirs chez la plupart des gens. Lorsque les cellules à mélanine (mélanocytes) s'épuisent ou meurent, les grains de mélanine dans les cheveux sont remplacés par des bulles d'air et le cheveu pousse blanc. Un cheveu coloré ne devient donc pas blanc, il pousse blanc. Les premiers cheveux blancs apparaissent en moyenne vers 34 ans. Parfois, les mélanocytes (cellules produisant la couleur) continuent à fonctionner, mais la mélanine produite n'est plus transmise aux cellules chargées d'assembler les cheveux, sans qu'on sache pourquoi. Les cheveux blancs de peur La reine Marie-Antoinette, quand elle apprit dans sa cellule qu'elle allait être guillotinée, vit ses cheveux devenir blancs. Ce phénomène se produit suite à un violent choc émotionnel. Il a également été observé chez des combattants de la Seconde Guerre mondiale [1]. L'explication n'est (probablement pas) que leurs cheveux colorés aient blanchi, mais plutôt qu'ils ont subitement perdu leurs cheveux colorés, ne conservant que les cheveux blancs. L'apparition brutale de mèches blanches viendrait, elle aussi, non d'une pousse soudaine et ultrarapide de cheveux blancs, mais de la chute simultanée de cheveux colorés dans une même zone. Les émotions fortes sont capables de provoquer ces brutales chutes de cheveux. Remède contre les cheveux blancs Phénomène longtemps réputé intraitable, il se pourrait qu'un remède soit bientôt disponible pour recolorer les cheveux naturellement. Des chercheurs hollandais, allemands et britanniques ont annoncé en mai 2013 dans la revue scientifique The Faseb Journal, avoir découvert une enzyme qui agit en inversant le stress oxydatif responsable de la décoloration des cheveux. Cette enzyme serait aussi efficace contre les taches blanches sur la peau, appelées vitiligo. Les recherches ont été menées sur 2411 patients atteints de vitiligo. En rétablissant leurs niveaux d’enzymes antioxydantes, les scientifiques ont réussi à pigmenter la peau et les cils des patients. Le magazine grand public Top Santé n'a...

Read More

Sepsis sévère compliquant la cirrhose gastro casa procto casa التعفن الشديد الذي يضاعف التشمع الكبدGastro-entérologue, proctologue Gastro-entérologue, proctologueGastro-entérologue, proctologue

Sepsis sévère compliquant la cirrhose  gastro casa procto casa التعفن الشديد الذي يضاعف التشمع الكبدGastro-entérologue, proctologue Gastro-entérologue, proctologueGastro-entérologue, proctologue

Sepsis sévère compliquant la cirrhose التعفن الشديد الذي يضاعف التشمع الكبدي الملخص : من الشائع أن يطور المصابون بالتشمع الكبدي (1) ، أثناء التعرض للعدوى البكتيرية ، أن يطوروا التعفن الشديد (2)المصحوب بفشل عضو أو أعضاء (3) فتؤدي الحالة الى المماة. و قد يجد هذا التطور تفسيرا جزئيا على الأقل في رد الفعل المبالغ عن التصدي للبكتيريا و منتوجاتها (4) ، حيث تتحول ظاهرة الحماية ضد العدوى الى رد جهازي مسمم (5) . و ان الانتاج المفرط للسيتوكين (6)و عوامل الوساطة الالتهابية (7) ، يحتمل أن تظل مسؤولة عن الفشل العضوي . و ان اللجوء المبكر للعلاج بالمضادات الحيوية العامة المبكرة (8) يتيح نقص نسبة المماة أثناء الاصابة المباشرة بعدوى ماء البطن (9) . و ان اضافة الألبومين (10) ، عبر الأوعية الدموية، الى المضادات الحيوية ، يحفظ من تطور فشل الكلي ، و بخفض من نسبة مماة بعدوى ماء البطن . يجب أن يتم تطوير استراتيجيات حديثة لعلاج حالة التعفن أو السيبسيس الشديد و الصدمة التعفنية (11) الذي يضاعف داء التشمع الكبدي. 1- Cirrhose 2-sépsis sévère 3-avec défaillance d’organe -4réaction pro-inflammatoire 5-réponse systémique délétère 6-cytokines 7-médiateurs pro-inflammatoires 8-antibiothérapie empirique précoce 9-ascite 10- albumine 11-le choc septique – الموضوع : من الشائع أن يتطور داء التشمع الكبدي الى مضاعفة العدوى البكتيرية (12) . و تربو نسبة المصابين بالتشمع الكبدي ، الموجودين داخل المستشفى الى 30 في المائة . و يرتفع حدث العوى البكتيرية ، حينما يتطور التشمع الى حالة الفشل ،(13) و يلمح ذلك الى احتمال وجود مطابقة بين العدوى و وظيفة الخلايا الكبدية . يتم ترتيب العدوى أثناء الاصابة بالتشمع الكبدي وفق طريقة تصاعدية لبروز الحدث .: العدوى المباشرة لماء البطن ، عدوى المسالك البولية ، التهاب الرئة (14)   وجود البكتيريا في الدم (15) وفق طريقة هجومية بالإضافة لعدوات النسيج الطري (16) و للبروز المباشر للبكتيريا في الدم . و ان حالة المماة المرتبطة بالعدوى البكتيرية ترتفع بوضوح بين المصابين بالتشمع الكبدي بنسبة تربو عن 30 في المائة مقارنة مع عامة الأشخاص أقل من 5 في المائة. 12- infection bactérienne 13-cirrhose décompensée 14-pneumonie 15-bactériémie 16-tissus mou الحدث المفرط للتعرض للعدوى البكتيرية أثناء الاصابة بالتشمع الكبدي ضياع قدرة القناة الهضمية للتصدي لحالة التسرب Perte de l’étanchéité digestive التحول الجيني للبكتيريا Translocation bactérienne تشير عدة معطيات بأن البروز المفرط للعدوى البكتيرية المتسربة من القناة الهضمية أثناء الاصابة بالتشمع الكبدي ، تؤدي الى ارتفاع نسبة مماة المصابين ( 38 في المائة) مقارنة مع عامة الناس ( أقل من 5 في المائة) و خلاصة القول: ترتفع نسبة المماة بالعدوى البكتيرية بين المصابين بالتشمع الكبدي الى 38 في المائة قارنة مع عامة السكان ( أقل من 5 في المائة) الحدث المفرط للعداوات البكتيرية أثناء الاصابة بالتشمع الكبدي Incidence accrue des infections bactériennes au cours de la cirrhose تشير عدة معطيات بأن البروز المفرط للعدوى البكتيرية ، أثناء الاصابة بالتشمع الكبدي ، يحتمل...

Read More

10 aliments riches en vitamine D Gastro-entérologue, proctologue gastro casa procto casa

10 aliments riches en vitamine D Gastro-entérologue, proctologue gastro casa procto casa

10 aliments riches en vitamine D La vitamine D est indispensable pour métaboliser le calcium dans l’organisme : elle favorise l’absorption de ce minéral par les intestins, puis sa réabsorption par les reins. Essentielle à la croissance osseuse durant l’enfance, la vitamine D contribue à la bonne santé des os et des dents et aide à prévenir l’ostéoporose. L’exposition au soleil est la principale source de vitamine D mais on peut aussi la trouver dans l’alimentation. Découvrez 10 aliments riches en vitamine D. L’huile de foie de morue, championne de la vitamine D L’huile de foie de morue est principalement extraite, comme son nom l’indique, du foie de la morue d’Atlantique, plus communément appelée « cabillaud ». Autrefois la bête noire des enfants, l’huile de foie de morue est connue pour sa qualité et ses valeurs nutritives. Utilisée comme complément alimentaire, on la trouve aujourd’hui sous forme de gélule. En plus d’être extrêmement riche en vitamine D, l’huile de foie de morue est une excellente source de vitamine A, une vitamine liposoluble qui joue un rôle prépondérant dans le maintien d’une bonne vue et qui contribue à la croissance osseuse et à la bonne santé de la peau, et d’oméga-3 (24 g pour une portion de 100 g, soit 8 fois plus que le saumon), un acide gras polyinsaturé qui protège le système cardiovasculaire et stimule la mémoire. 100 g (ou 10 cl) d’huile de foie de morue = 250 µg de vitamine D Le saumon, une excellente source de vitamine D Le saumon fait partie du groupe des poissons gras, c’est-à-dire des poissons « bleus » dont la teneur en lipides est supérieure à 2%. Le saumon d’élevage est un des poissons les plus gras, il peut contenir jusqu’à 12,5% de lipides, tout en sachant que la majeure partie de ses graisses n’est pas forcément mauvaise pour la santé. Le saumon est une excellente source d’acides gras polyinsaturés dont les oméga-3, une consommation régulière (1 fois par semaine) aurait des effets bénéfiques sur la santé cardiovasculaire (réduction de la pression artérielle et du taux de triglycérides, protection contre les caillots sanguins, diminution du risque d’athérosclérose…) Il est également riche en minéraux (phosphore, sélénium, calcium…) et en vitamines B, D et E. La teneur en vitamine D du saumon varie selon l’espèce et le mode de cuisson : par exemple, un saumon rose cuit au four ou grillé est 2 fois plus riche en vitamine D (14,7 µg pour une portion de 100 g) qu’un saumon sauvage d’Atlantique cuit au four ou grillé (8,2 µg pour 100 g), lui-même un peu plus riche qu’un saumon d’Atlantique issu d’un élevage (6,8 µg pour 100 g). 100 g de saumon =...

Read More