PERDRE DU POIDS EN 2016 Casa gastro Bd Mohamed 5 Gastro-entérologue, proctologue gastro casa procto casa خفض الوزن في غضون سنة 2016م

PERDRE DU POIDS EN 2016 Casa gastro Bd Mohamed 5 Gastro-entérologue, proctologue gastro casa procto casa  خفض الوزن في غضون سنة 2016م

Conseils originaux pour perdre du poids en 2016 NEW YORK  – Prendre des bonnes résolutions pour la nouvelle année n’est que rarement une bonne idée sans une certaine méthode, l’intention est correcte mais après quelques jours elles sont souvent vite oubliées. Par contre, changer ses habitudes de façon durable et profonde est scientifiquement prouvé pour son efficacité. Un livre à grand succès international: “Le pouvoir des habitudes : Changer un rien pour tout changer“, du journaliste américain Charles Duhigg a montré que le meilleur moyen d’abandonner ses mauvaises habitudes…consiste tout simplement à les remplacer par des bonnes. Autrement dit, il est très difficile voire impossible d’arrêter une habitude sans la remplacer par une autre. Par exemple, une personne qui veut arrêter de fumer devra probablement compenser en buvant un café à la place d’une cigarette ou manger quelque chose. Creapharma avait déjà publié un article à ce sujet,mais qui s’était surtout focalisé sur le changement d’habitudes alimentaires, comme par exemple remplacer du pain blanc par du noir ou complet. Pour cette nouvelle année, nous avons ajouté des conseils originaux portant aussi sur le style de vie, le but avoué est de perdre quelque kilos au 31 décembre 2016 ou au moins arriver à maintenir son poids actuel d’ici 12 mois. Prêt à changer vos habitudes pour 2016 ? 1. Buvez 2 verres d’eau avant les 3 repas de la journée. Une étude publiée en 2015 dans la revue scientifique spécialisée Obesity a montré que les personnes qui buvaient 2 verres d’eau avant les repas du matin, de midi et du soir perdaient 2 fois plus de poids que ceux qui n’en buvaient pas. Dans cette étude qui a duré 12 semaines, les participants devaient boire environ 470 ml (16 onces américains) avant chaque repas. A la fin de l’étude, ceux qui buvaient l’équivalent de 2 verres d’eau avant chaque repas ont perdu environ 2,5 kg (5,3 livres). Le mécanisme derrière cet effet amaigrissant hydrique serait très simple, se « remplir » d’eau avant le repas diminue naturellement l’envie de manger (satiété). Remarque: boire 6 verres d’eau par jour est peut-être un peu radical, mais si vous buvez déjà 1 grand verre d’eau avant le repas de midi et du soir et pourquoi pas un jus d’orange au petit-déjeuner, c’est déjà un bon début. 2. Montez à pieds au lieu de prendre l’ascenseur ou l’escalier roulant. Habitude simple à changer et efficace. Si vous prenez le métro tous les jours, pourquoi ne pas monter à pieds à la place des escaliers roulants. Idem si vous travaillez ou résidez dans les étages supérieurs, montez à pieds et fuyez l’ascenseur. C’est une méthode efficace pour brûler quelques calories et rester en forme. 3. Si vous devez vous rendre à une fête ou à un événement social, mangez sainement 1 h avant....

Read More

DEVENIR MINCE GASTRO CASAGastro-entérologue, proctologue gastro casa procto casa

DEVENIR MINCE GASTRO CASAGastro-entérologue, proctologue gastro casa procto casa

Minceur : halte aux idées reçues ! En matière de minceur, les idées reçues sont nombreuses. Entre produits allégés ou aliments « brûle-graisses », il est difficile de s’y retrouver. Nous faisons le point sur ces grands principes de la minceur… 1. Les produits allégés ou light font maigrir FAUX – Les produits allégés sont souvent le résultat d’opérations marketing. Les produits qui portent la mention faible teneur en gras ou allégés en sucres ont certes, une teneur en gras et en sucres moins importante que celle des produits normaux mais sont parfois tout aussi caloriques. De plus, nous pouvons être poussés, sans nous en rendre compte, à consommer plus d’aliments allégés parce qu’on pense qu’ils sont moins caloriques, ce qui n’est pas toujours mieux car ces gras et sucres sont remplacés par des substituts industriels. 2. Pour maigrir, je dois manger moins FAUX – Pour perdre du poids, réduire les quantités n’est pas toujours la solution, sauf quand les quantités ingérées sont déjà importantes. Si vous avez l’habitude de manger des portions normales (75g de viande, 125ml de légumes et 125ml de féculents1) sans vous resservir, diminuer les quantités ne servira qu’à accroître le sentiment de frustration que peut engendrer un régime, ce qui entraînera souvent des petits craquages. L’idéal est de modifier progressivement son alimentation. Privilégiez les viandes maigres comme les volailles, les légumes à la cuisson vapeur et les féculents à grains entiers dont l’index glycémique est plus faible et dont les fibres aideront à mieux rassasier et faciliteront le transit intestinal. En revanche, il est impératif de limiter le grignotage entre les repas. 3. Boire beaucoup d’eau fait maigrir FAUX – L’eau, bien qu’elle soit essentielle à la vie, n’a aucun impact sur la minceur. A partir d’1,5 L d’eau par jour, elle permet l’élimination des toxines. Néanmoins, en buvant à petites gorgées, l’estomac se remplit lentement et atténue la faim, ce qui limite souvent les envies de grignotage. Attention : cette astuce permet de contourner les petits craquages sur des produits gras ou sucrés, souvent responsables de l’échec d’un régime. Elle ne doit pas être un prétexte pour sauter un repas. Autorisez-vous quand même une petite collation saine en milieu d’après-midi (fruit, yaourt sans sucres ajoutés, etc…) selon votre faim. 4. Le champagne ne fait pas grossir VRAI ET FAUX – Le champagne est certes l’un des alcools les moins caloriques avec 120 kcals pour une coupe de 16 cl. Mais cela n’en reste pas moins une quantité importante si vous en consommez plusieurs verres. De manière générale, l’alcool reste relativement calorique et il est conseillé d’en consommer de façon modérée dans le cadre d’un régime pour perdre du poids ou même tout simplement, pour être en bonne santé. 5....

Read More

La crise du foie gastro casa Gastro-entérologue, proctologue gastro casa procto casa

La crise du foie gastro casa Gastro-entérologue, proctologue gastro casa procto casa

Signes et diagnostic de la crise du foie Que ce soit pendant la période des Fêtes ou après des vacances arrosées, il n’est pas rare de se sentir barbouillé, écœuré et un peu nauséeux… La crise de foie, aggravée par les repas trop gras, n’a en fait rien à voir avec le foie. Mais on peut tout de même y remédier ! La "crise de foie", mythe ou réalité ? La crise de foie est bien connue : malaise, ballonnements, troubles digestifs et nausées, qui surviennent surtout après des Fêtes arrosées et des excès alimentaires. Pour autant, cette maladie n’existe pas dans les ouvrages médicaux : le foie, à proprement parler, n’y est pour rien dans ces symptômes. C’est plutôt le reste du système digestif, à savoir l’estomac, la vésicule biliaire et l’intestin qui, trop sollicité, tire la sonnette d’alarme. Ainsi, l’excès d’alcool, combiné à un (ou plusieurs) repas trop copieux et trop gras causent fréquemment une indigestion, l’impression que tout « reste sur l’estomac » et « ne passe pas », pour reprendre les expressions populaires… En termes médicaux, on parle également de « dyspepsie ». Se méfier des causes graves Si l’indigestion est passagère et sans gravité, les troubles digestifs, quand ils persistent, doivent amener à consulter. La « dyspepsie », cet inconfort gastrique qui survient après les repas, peut aussi être causée par des maladies sérieuses, comme un ulcère d’estomac, un reflux gastro-oesophagien, une intolérance alimentaire ou par la prise de certains médicaments (anti-inflammatoires non stéroïdiens, antibiotiques, hormones thyroïdiennes, contraceptifs oraux…). La colopathie fonctionnelle, ou syndrome de l’intestin irritable, est aussi en cause dans certains cas. Elle associe ballonnements, troubles du transit et douleurs intestinales, qui augmentent en cas de stress. Ses causes exactes ne sont pas connues. Dans de rares cas, l’inconfort peut aussi être dû à un cancer digestif. Il est donc d’autant plus impératif de consulter son médecin si les symptômes: surviennent après l’âge de 50 ans s’accompagnent d’une perte de poids sont associés à des vomissements sévères ou à la présence de sang dans les selles Les symptômes typiques de la « crise de foie » La « crise de foie », qui est le plus souvent une indigestion, peut se traduire par une panoplie de symptômes inconfortables : – des brûlures d’estomac et des remontées acides (goût acide dans la bouche) – des douleurs abdominales – la sensation d’être ballonné ou d’avoir trop mangé – des nausées, voire des vomissements Lorsque ces symptômes apparaissent après un repas lourd, riche en graisses, en sucres, et amplement arrosé d’alcool, ils reflètent simplement la difficulté de notre organisme à digérer autant de nourriture ! À lui seul, l’alcool peut suffire à rendre malade. En irritant le tube digestif, il peut entraîner une diarrhée, des douleurs à l’estomac et,...

Read More

Encore le cholestérol Gastro-entérologue, proctologue gastro casa procto casa

Encore le cholestérol Gastro-entérologue, proctologue gastro casa procto casa

A propos de l'hypercholestérolémie : que faire? Votre prise de sang a souligné une hypercholestérolémie (taux de cholestérol sanguin trop élevé). Que faut-il en penser ? Devez-vous vous inquiéter ? Que pouvez-vous faire pour y remédier ? Partons à la rencontre de ce "bourreau des cœurs". Pour bien comprendre ce qu'est le cholestérol Article rédigé par Catherine Conan, diététicienne Réhabilitons le cholestérol car c’est une substance indispensable à la vie. En effet, à dose normale, il participe à la fabrication des cellules du cerveau, du cœur, de la peau, etc., de certaines hormones dont les hormones sexuelles, à la synthèse de la vitamine D nécessaire à la fixation du calcium sur les os. Mais attention : il y a cholestérol et cholestérol. Le cholestérol total dans le sang, qui est transporté sous forme de lipoprotéines, est la somme du cholestérol HDL (High Density Lipoprotein) ou « bon cholestérol », et du cholestérol LDL (Low Density Lipoprotein) ou « mauvais cholestérol ». Les lipoprotéines LDL assurent le transport et la distribution du cholestérol à toutes les cellules de l’organisme. En excès, elles favorisent la formation de la plaque d’athérome (athérosclérose). Quant aux HDL, elles sont bénéfiques car elles font le chemin inverse en prenant en charge le trop plein de cholestérol dans les cellules vers le foie. Les lipoprotéines HDL protègent par conséquent la santé cardio-vasculaire. Un taux de cholestérol HDL trop bas ou un taux de cholestérol LDL trop élevé expose à une maladie coronarienne (= du coeur). Qu’est-ce qui influence la cholestérolémie ? Les facteurs génétiques comme l’hypercholestérolémie familiale (cas assez rare) ; Une alimentation déséquilibrée affichant un excès d’apport en acides gras saturés ; Les apports alimentaires en cholestérol. Cependant, il faut savoir que la majeure partie du cholestérol de notre organisme est fabriqué par le foie ; Les variations individuelles. Si pour certains, une alimentation riche en cholestérol induit des mécanismes régulateurs pour lutter contre l’augmentation excessive du taux de cholestérol sanguin, pour d’autres, il est beaucoup plus difficile d’équilibrer spontanément la synthèse de cholestérol au niveau du foie et les apports alimentaires. Quel est le taux de cholestérol idéal ?   La cholestérolémie idéale chez la femme comme chez l’homme est de 1,80 à 2 g/l. Cependant, elle est à nuancer en fonction de l’âge et du sexe mais aussi des taux de cholestérol HDL (= bon cholestérol) et des triglycérides. Sachez que les femmes affichent un meilleur taux de LDL-cholestérol (= mauvais cholestérol) que les hommes car elles sont protégées par leurs hormones jusqu’à la ménopause. Pour décider de la conduite à tenir, il faut se baser sur le taux de LDL-cholestérol et savoir s’il existe des facteurs de risque. Par exemple, en l’absence de risque, le taux de...

Read More

Les antibiotiques المضادات الحيويةGastro-entérologue, proctologue gastro casa procto casa

Les antibiotiques المضادات الحيويةGastro-entérologue, proctologue gastro casa procto casa

  Les choses à savoir sur les antibiotiques Ils étaient si efficaces et si dépourvus de risque que les médecins comme les malades n’avaient que leur mot à la bouche. Sinusites, infections dentaires, acné, muscoviscidose, infections urinaires… Que ne pouvaient-ils pas soigner ? Aujourd’hui, pourtant, les antibiotiques sont en danger. Accusés de perturber notre équilibre microbien et progressivement impuissants devant la multiplication des résistances, ils pourraient bien disparaître. Les antibiotiques sont utilisés depuis des siècles Apparus véritablement au XXème siècle, les antibiotiques étaient pourtant utilisés depuis des siècles, presque à l’insu de leurs utilisateurs. Des moisissures prélevées sur le pain ou sur les harnais des chevaux étaient souvent utilisées pour prévenir l’infection des plaies. Or, ces moisissures contenaient des molécules à activité antibiotique, c'est-à-dire capables de détruire certaines bactéries. C’est en 1928 que l’on commence à comprendre leur fonctionnement. Alexander Fleming, un biologiste britannique, part en vacances et laisse une boîte de pétri dans son laboratoire en espérant que les staphylocoques qu’il cultive, se multiplient. A son retour, il constate qu’une souche de champignons (celle que cultivait son voisin de paillasse) a contaminé la boîte et empêché la croissance des staphylocoques. Il tente alors, en vain, d’isoler et de purifier la molécule responsable, la célèbre pénicilline. En 1939, Florey et Chain reprennent ses travaux et parviennent à produire la pénicilline à grande échelle. Elle sera utilisée à partir de 1943 dans les armées alliées pour combattre les pneumonies, les méningites et la syphilis. Bien d’autres molécules seront alors découvertes chez les bactéries ou les champignons et largement utilisées contre les maladies infectieuses bactériennes.. Les antibiotiques dérivent de molécules naturelles Pour survivre, les organismes vivants doivent être capables de se défendre contre les nuisibles ou les organismes susceptibles de coloniser leur milieu. Certains champignons, par exemple, disposent de toxines pour éliminer les bactéries qui seraient tentées de proliférer dans leur milieu. Ce sont précisément ces toxines qu’on appelle des antibiotiques. Il en existe des spécifiques à certaines bactéries (ce sont les antibiotiques à spectre étroit) et d’autres qui sont capables d’en terrasser de nombreux types (ce sont les antibiotiques à large spectre). Les antibiotiques peuvent être regroupés en plusieurs familles selon leur mode d’action. Certains sont capables d’inhiber la synthèse de la paroi des bactéries, d’autres ont une action sur la membrane plasmique des cellules bactériennes. Dans tous les cas, ils n’ont aucune action sur les cellules animales (et donc humaines) et c’est ce qui les rend si intéressants. Malheureusement, il est difficile (mais pas impossible) pour l’homme d’imaginer des molécules si complexes ; il se contente donc très souvent de copier celles qu’ils découvrent dans la nature. Tous les antibiotiques ne sont pas utilisables chez l’homme L’Homme a découvert des...

Read More