commentéviter hute de cheveux saisonnière ?Gastro-entérologue, proctologue gastro casa procto casa

commentéviter hute de cheveux saisonnière  ?Gastro-entérologue, proctologue gastro casa procto casa

  La chute de cheveux saisonnière : comment l’éviter ? Pourquoi les cheveux chutent à certaines périodes de l'année ? Comment repérer une chute de cheveux saisonnière et lutter contre elle ou l'éviter de façon naturelle ? Notre dermatologue, Ludovic Rousseau répond à vos questions. Ce qu’il faut savoir sur la chute de cheveux… La chevelure est semblable à une forêt dont les arbres poussent durant 2 à 7 ans, vivent puis meurent et chutent. La chute des cheveux est un phénomène naturel, faisant partie du cycle de vie des cheveux. Ainsi il est normal de perdre environ 50 cheveux par jour. Au delà de 50 à 100 cheveux, on considère que la chute de cheveux est pathologique : un traitement ou la prise de compléments alimentaires peuvent alors être envisagés. Néanmoins à certains moments de l'année, et notamment au printemps et à l'automne, ce phénomène naturel de chute peut être plus important, et atteindre le seuil des 50 à 100 cheveux par jour. Il s'agit de la chute de cheveux saisonnière. Comme les arbres, nos cheveux sont sensibles aux changements environnementaux : le passage de l'été à l'hiver, et inversement, sont des périodes de changement radical du climat et donc de l'hygrométrie, de l'ensoleillement, de la température extérieure… Ces changements influencent le rythme et la vitesse du cycle de renouvellement des cheveux, qui peuvent alors chuter en plus grand nombre. On observe ainsi une chute qui concerne l'ensemble de la chevelure mais retentit peu sur le volume global des cheveux. Cette chute dure au maximum un à deux mois. Au delà, il faut consulter pour déterminer s'il n'existe pas d'autre cause de chute des cheveux. Comme le dit l'adage, « mieux vaut prévenir que guérir ». Ceci est tout particulièrement vrai pour la chute de cheveux saisonnière, car les cheveux qui tombent sont déjà morts depuis plusieurs semaines. De même, le cheveu n'est qu'une tige de kératine morte, seul le bulbe est vivant. Les soins ont pour but de favoriser la pousse, qui ne se voit qu'au bout de quelques semaines. L'idéal est donc d'éviter la chute, car une fois que celle-ci est enclenchée, il faut plusieurs semaines pour que les traitements fassent effet sur les cheveux. Il est notamment conseillé de : Lutter contre les agressions. Protégez vos cheveux du soleil en été et du froid en hiver, en portant des chapeaux, voire des bonnets en hiver. Ne lavez pas vos cheveux avec de l'eau trop chaude car elle aura tendance à agresser le cuir chevelu. Avoir un régime sain et varié, riche en protéines et en vitamine B : les cheveux ont besoin de nutriments essentiels pour assurer leur santé et leur pousse.         Consommez des protéines (poissons, viandes,...

Read More

Où: trouver les sucres cachés ?Gastro-entérologue, proctologue gastro casa procto casa

Où: trouver les sucres cachés  ?Gastro-entérologue, proctologue gastro casa procto casa

Sucres cachés : où les trouver ? Chaque jour, nous consommons plus de 100 g de sucres par jour, alors que l’OMS recommande de ne pas dépasser 50 g. Elle pourrait même revoir ce chiffre à la baisse très prochainement. Problème : 70 % du sucre est ingéré indirectement, c’est-à-dire sans même que l’on ait conscience d'en manger. Portrait de 10 aliments riches en sucres cachés ! Des sucres dans les céréales du petit déjeuner Les céréales jouissent d’une bonne réputation… et pourtant elles figurent parmi les aliments les plus sucrés ! Une récente étude s’est attachée à débusquer les sucres cachés dans ces aliments fétiches du petit déjeuner et le constat est sans appel : ils renferment beaucoup trop de sucres ajoutés. Certaines d’entre eux (Smacks Trésor de Kellogg’s®, Golden Grahams®, Choco Krispies®…) en contiennent même plus de 50 % dans le produit fini, ce qui équivaut à 15 g de sucre par portion, soit plus de 30 % des apports quotidiens recommandés !           Des sucres dans les soupes industrielles Comment ça, chez vous, on ne met pas de sucre dans la soupe ? Pas même du sirop de glucose ou un soupçon de maltodextrine ? C’est pourtant le grand secret des soupes industrielles, et particulièrement de celles en sachet. Le sucre est idéal pour contrebalancer le sel, lui aussi contenu en grande quantité. Non seulement, c’est un conservateur efficace, mais en plus, il permet de relever le goût. S’il fallait compter uniquement sur les 20% de légumes déshydratés contenues dans ces soupes, elles seraient bien indigestes… Un grand bol en contiendrait près de 20 g de sucre, soit 4 morceaux ! Des sucres dans les menus fast-food On sait tous que la restauration rapide n’est pas un allié pour notre santé. Trop calorique et riche en gras saturés, la nourriture est remplie de sucres ! Du hamburger (environ 15 g de sucre), à la boisson (35 à 45 g de sucre) en passant par la glace à base de lait (35 g de sucre pour le célèbre « Mac Flurry® ») qui ponctue traditionnellement le repas, un menu est une véritable orgie de sucres. Il constitue presque le double des apports quotidiens recommandés en sucre ! Des sucres dans les sodas Peut-on encore parler de sucres cachés lorsqu’on évoque les sodas ? Visiblement oui ! Alors que la consommation des Français atteint plus de 40 litres par personne, celle des Québécois culmine à 120 litres ! Des chiffres astronomiques qui propulsent les sodas au premier rang des sources de sucres consommés chez les occidentaux. Les responsables sont connus : le saccharose et le sirop de maïs à haute teneur en fructose, de plus en plus utilisé dans ces boissons....

Read More

Quand comment et pourquoi prendre la vitamine C : ?Gastro-entérologue, proctologue gastro casa procto casa

Quand comment et pourquoi prendre la vitamine C : ?Gastro-entérologue, proctologue gastro casa procto casa

Vitamine C : quand, comment, pourquoi ? 1. Pourquoi consommer de la vitamine C ? 2. Nos besoins journaliers en vitamine C 3. Où trouver la vitamine C ? 4. Conserver la teneur en vitamine C 5. Les suppléments de vitamine C 6. Précautions particulièresLa vitamine C ou acide ascorbique fait partie des nutriments phare sur lesquels il faut miser pour être en bonne santé. Mais au cours de l’évolution, le corps humain a perdu sa capacité à la synthétiser : l’alimentation est donc le seul moyen d’avoir un apport en vitamine C. Attention aux idées reçues : la vitamine C n’apporte pas d’énergie puisqu’elle ne possède pas de calories. Dire que la vitamine C empêche de dormir est par conséquent une idée fausse. Cette hypothèse n’a jamais été prouvée. En revanche, la vitamine C aurait un effet déstressant et défatigant sur le long terme. La vitamine C constitue également un antioxydant de taille qui permet de lutter contre le vieillissement cellulaire. Elle protège des maladies coronariennes et dégénératives (cataracte, dégénérescence maculaire, etc…), de certains cancers et plus globalement du stress oxydatif, c’est-à-dire des dommages causés par les radicaux libres. La vitamine C est aussi une alliée beauté puisqu’elle limite le vieillissement cutané. 2. Nos besoins journaliers en vitamine C A l’heure d’aujourd’hui, les études se contredisent encore sur l’apport journalier conseillé en vitamine C. Selon le pays, l’apport nutritionnel recommandé (ANR) peut varier entre 40 et 120 mg par jour. Au Canada et dans de nombreux pays d’Europe, l’ANR en vitamine C est de 90 mg pour un homme adulte et de 75 mg pour une femme du même âge (En savoir plus). En France, les nutritionnistes recommandent un apport quotidien d’environ 110 mg de vitamine C pour un adulte. Une étude parue en juin 2012 dans la revue Critical Review in Food Science and Nutrition1 révèle cependant que l’apport journalier idéal serait de 200 mg. Ce ne serait qu’à partir de ce seuil que l’on pourrait pleinement profiter de ses bienfaits antioxydants et revitalisants. Les études s’accordent en revanche pour dire que les besoins en vitamine C des fumeurs doivent être plus importants (environ 35 mg supplémentaires). A noter : Il faut savoir que les risques de carence en vitamine C sont devenus très rares. Une carence peut cependant toujours apparaître si l’on en consomme moins de 10 mg par jour. Le scorbut, provoqué par une carence en vitamine C est le principal risque à encourir 3. Où trouver la vitamine C ? Il n’est pas facile d’avoir un apport suffisant en vitamine C tout au long de l’année. On constate par exemple une augmentation des apports moyens en vitamine C durant l’été grâce à la consommation de fruits et légumes frais. Il est néanmoins possible de trouver dans son alimentation un apport suffisant en vitamine C tout au long...

Read More

فيتامين د و الكبد: vitamine D et le foieGastro-entérologue, proctologue gastro casa procto casa

فيتامين د و الكبد:  vitamine D et le foieGastro-entérologue, proctologue gastro casa procto casa

فيتامين د و الكبد La vitamine D et le foie الملحص : ان صداقة قديمة و ثابتة تؤبط فيتامين د بالكبد منذ زمن . تحدث تأثيرا على الجسم عامة و الكبد خاصة. و هو تأثير ينجم عن عامل جيني وراثي بجانب العوامل البيئية. لا يتدخل فيتامين د في ميتابوليزم العظام و العضلات فحسب ، بل يتدخل كذلك في المناعة الغير خاصة و المكتسبة (1) . و ان له كذلك تأثيرا على جهاز القلب و الأوعية الدموية و هيموستاز أو ارقاء الكبد (2). و ان الافتقار لفيتامين د يصحب بشدة تطور التليف (3) أثناء الاصابة بالتهاب فيروس الكبد س و ب (4) و التدهن الكبدي الغير ناجم عن استهلاك الكحول أو الناش (5) و يحتمل أن فيتمين د يغير المناعة و يمتاز بفعالية مضادة لتطور الأورام (6) و ربم يرفع من فعالية الاستجابة للعلاج المزدوج ضد فيروس س بواسطة التكيفيون بجيلي و الريب فيرين 7)) . و اذا كانت الفعالية المفرطة لأصناف العلاج الحديث المضاد لالتهاب فيروس س يحتمل أن تجعل من اضافة فيتامين د أمرا غير مهم قصد العلاج ، فليس بعيدا أن تجد هاته الاضافة محلا في علاج المصابين بتشمع الكبد (8) و فيروس ب و حالة التدهن الغير ناجم عن تناول الكحول ( الناش ) أو داء الكبد الناجم عن استهلاك الكحول . ليس من شك في أن الكشف و اصلاح نقص فتامين د الذي يعتقد أمرا شائعا لدى المصابين بالأمراض المزمنة للكبد . و لا ريب في أن ذلك يظل حالة مترددة يتم الاهتداء اليها لا زالت في حاجة للمزيد من التجارب الطبية قصد التجديد الدقيق لفعالية و السبيل المثالي لا ضافة فتامين د 1-immunité non spécifique et acquise 2-hémostase hépatique 3-la fibrose sévère -4 l‘hépatite virale C et B 5-la stéatose hépatique non alcoolique( NASH ) 6-effet anti-tumoral 7-interféron pégylé et ribavirine 8-cirrhose الموضوع : أان فيتامين هرمون استيرويدية (9) يتم انتاجه عامة ( بنسبة 85 في المئة ) على مستوى الطبقة العميقة للجلد التي تدعى بالايبيديرم (10) تحت فعالية الأشعة البنفسجية أو الأولترافيولية (11).أما المورد الاضافي فيعتمد على التغذية التي تمد الجسم بنسبة 15 في المائة من فيتامين د في شكل كوليكالسيفيرول (12) ( فيتامين د3المستورد من الحيوانات ) . و في شكل ايرجوكالسفيرول (13) ( فيتامين د2المستورد من الحيوانات و الخضراوات (14) و الفطر الذي يعني عند العرب بعش الغراب (15) . و يمثل صنف 25-و ه (16) خزان فتامين د و هو بالتالي خزان فيتامين ذ الذي يتم فحصه. و يخلق نقص و الافتقار لفتامين د مشكلة الصحة العامة في البلدان النامية و المعتقدة في طريق النمو . و تهم خاصة الأشخاص المسنين الذين يعيشون في ديار العجزة كما تهم الرضعاء و النساء الحوامل (17) . و تربو نسبة الافتقار لفتامين د في العالم عن مليار نسمة . كما تم الحديث عن الافتقار لفتامين د لدى المصابين بالمراض الكبدية المزمنة . و...

Read More

Vous pouvez stimuler votre mémoireGastro-entérologue, proctologue gastro casa procto casa

Vous pouvez stimuler votre mémoireGastro-entérologue, proctologue gastro casa procto casa

Comment stimuler sa mémoire ?   Chaque année, en période d’examens, environ 20% des étudiants utilisent des stimulants psychiques pour faciliter l’apprentissage.  Mais les problèmes de mémoire concernent aussi les personnes âgées : 70 % des personnes de plus de 70 ans en sont affectées et les considèrent comme inévitables. Il existe pourtant des moyens naturels pour l’entretenir, et même l’optimiser.Durant les périodes de fatigue ou de stress, des troubles de la mémoire peuvent survenir : oublis, baisse de concentration ou réduction des performances. La nutrition, le sommeil et l’activité physique jouent un rôle fondamental dans le maintien et l’amélioration de cette fonction. L’alimentation 1. Prendre un petit-déjeuner complet Les études1-2 montrent clairement que prendre un petit-déjeuner le matin diminue les trous de mémoire et les baisses de concentration : plus celui-ci est riche en glucides, plus ces effets sont marqués3. Privilégiez ainsi les aliments qui contiennent naturellement des glucides et qui sont riches en fibres, et réduisez ceux qui sont gras ou riches en sucres ajoutés. A privilégier : céréales, fruits entiers, œuf, fromage, lait, yaourt, poulet, beurre d’arachide, etc… A limiter : pain, croissant, muffin, confiture, jus de fruits, bacon, saucisse, sirop d’érable, etc… Exemple : 1 kiwi, 1 fromage blanc, 1 compote d’ananas et 1 bagel de grains entiers. 2. Réduire et répartir l’apport énergétique Les repas faibles en calories entraînent moins de somnolences que les repas gras et riches en glucides4. Consommer trop de glucides le midi provoque un effet sédatif, lié à la production de sérotonine. Le midi, il faut donc éviter les desserts sucrés, les pommes de terre, le riz blanc ou encore le maïs. Le mieux est de répartir son apport alimentaire quotidiennement en 3 repas, si possible à heures régulières. Les nutritionnistes recommandent également de prendre une collation l’après-midi5-6. Exemple de collation: 1 fruit et un morceau de fromage à 20% de MG 1 barre de céréales et noix, et une boisson de soja 3. Choisir des aliments riches en oméga-3, en vitamines B et en fer L’être humain dispose d’environ 100 milliards de neurones. Ils peuvent se connecter entre eux grâce à une gaine qui les entoure, appelée myéline. Celle-ci étant composée en majeure partie de gras, il est recommandé de consommer des acides gras oméga-3 pour renforcer la structure des neurones7-8. Evitez toutefois les acides gras saturés qu’on associe à la formation du cholestérol sanguin. A privilégier : poisson gras, noix, huile de lin, huile de colza, son de blé, etc… A limiter : charcuterie, beurre, sauces, peau des volailles, fromage, etc… Les vitamines B (surtout la B1, B6, B9 et B12) jouent un rôle primordial dans la mémorisation. Elles rentrent dans le processus de fabrication de l’acétylcholine, un neurotransmetteur indispensable aux fonctions de l’apprentissage. A privilégier : saumon,...

Read More