La viande et le cancer gastro casa Gastro-entérologue, proctologue gastro casa procto casa

La viande et le cancer gastro casa Gastro-entérologue, proctologue gastro casa procto casa

Réduire sa consommation de viande: pourquoi? gastro casa   Les faits sur la viande et le cancer Des portions de viande modérées Selon le Fonds mondial de recherche contre le cancer, la viande rouge doit être consommée avec modération, c'est-à-dire moins de 500 g (18 oz) par semaine. La Société canadienne du cancer recommande, pour sa part, une consommation encore plus modeste avec un maximum de 300 g par semaine, soit 3 portions de 85 g à 100 g (3 oz). C’est environ la dimension d’un jeu de cartes. Dans tous les cas, choisissez des coupes maigres et retirez le gras avant de cuire. Optez pour des modes de cuisson lents, comme les viandes mijotées ou bouillies. Évitez les charcuteries. Les preuves scientifiques probantes s’accumulent quant au lien entre la consommation de viande rouge et le cancer colorectal. On estime que consommer 100 g de viande rouge quotidiennement accroît le risque de 29 %. D’autres études suggèrent également une augmentation des risques du cancer de l’oesophage, du pancréas, des poumons, de l’estomac, de l’endomètre et de la prostate. Les viandes transformées – la charcuterie par exemple – augmentent aussi le risque de cancer. Consommer 50 g de viande transformée par jour accroît le risque de 20 %. On sait également qu’une grande consommation de viande peut causer l’embonpoint, un facteur de risque important de cancer. Par viande rouge, on entend la viande de boeuf, de veau, d’agneau, de porc, de canard, d’oie, de lapin, de cheval ainsi que les abats. Les viandes transformées incluent la charcuterie, les viandes fumées, séchées ou salées ou contenant des agents de conservation, comme les nitrites. Par exemple, du jambon cru, du bacon, de la saucisse sèche, du saucisson, de la saucisse à hot dog… La viande hachée est considérée comme une viande transformée lorsqu’elle contient des additifs chimiques. Les explications sur les méfaits de la viande rouge ou transformée Trois éléments seraient ici en cause : le fer contenu dans les viandes rouges, la présence de nitrosamines et le mode de cuisson. Le fer est un oligo-élément essentiel à plusieurs processus métaboliques. Mais en quantité excessive, il est associé à une augmentation du risque de cancer. En passant dans le tube digestif, le fer héminique (celui contenu dans les végétaux est non héminique) entraîne des réactions oxydatives qui produisent des radicaux libres. En grande quantité, ces derniers peuvent endommager l’ADN menant à la production de cellules cancéreuses. Cela explique pourquoi les viandes blanches et les poissons, contenant beaucoup moins de fer, n’augmentent pas les risques de cancer. Les méthodes de conservation de la viande sont également accusées. Les viandes transformées, par fumage, séchage ou salaison, renferment généralement des substances cancérigènes telles que les nitrites. On les trouve aussi sous la forme de nitrate de potassium ou...

Read More

Maladie hémorroïdaire où en sommes-nous aujourd’hui ? أين نحن اليوم من داء البواسير Gastro casaGastro-entérologue, proctologue gastro casa procto casa hepao

Maladie hémorroïdaire  où en sommes-nous aujourd’hui ? أين نحن اليوم من داء البواسير Gastro casaGastro-entérologue, proctologue gastro casa procto casa hepao

اين نحن اليوم من داء البواسير ؟ La maladie hémorroïdaire : où en sommes-nous aujourd’hui ? الملخص    يحتل داء البواسير الدرجة الأولى بين أسباب أمراض المخرج التي تدفع المصابين لزيارة العيادات الطبية بالرغم من أن الداء لا زال في حاجة للمزيد من الدراسات الوبائية . ان فيزيوباتولوجية الداء معقدة و تدعم تدخل عامل ميكانيكي (1) يخلف تغير النسيج الكونجيتفي (2) بجانب وجود عامل الأوعية الدموية (3) يضيف ، بطريقة مختلفة ، غزارة الأوعية الشريانية (4)  و نقص رجوع الدم عبر الأوردة (5) . تشمل مضاعفات البواسير الخارجية (6)  تخدر أو تجمد الدم داخل الأوعية الدموية (7)  يخلف ادلاع ألام حادة على مستوى فوهة الشرج  لا ارتباط له بعملية التغيط . و تشمل الأعراض السريرية لداء البواسير : الهبوط (8) , أو النزيف (9) و تعتقد تلك الأعراض خاصة و شائعة . و يظل التشخيص سريريا محضا و لن يتم اللجوء الى فحص الجزء الأسفل للقناة الهضمية (10)  سوى استثنائيا ازاء عرض النزيف من فتحة المخرج بعد بلوغ سن 40 أو 45 هدف الغاء احتمال التعرض لإصابة على مستوى المستقيم أو القولون . أما في حال الاصابة بالخنق الخارجي للأوعية الدموية أثر تجمد الدم داخلها موقعيا (11) فيمسي العلاج بالأدوية محتملا و نادرا ما يستدعي تدخلا موقعيا . أما بالنسبة للبواسير الخارجية فان موقف العلاج بالأعراض السريرية و ما يعرب عنه المصاب من شكوى أو ازعاج . و ان الاعتماد على نظم النظافة والتغذية (12) المصحوب أو الغير مصحوب بتنظيم عبور البراز ، يمثل العلاج الأولي الذي يحتمل أن يصبح كافيا في حالة الهبوط التوسط للبواسير (13)  المرقق أو الغير مرفوق بالنزيف . أما في حالة عدم فعالية هواته الاحتياطات ، ، باستثناء حالة الهبوط الغير قابل الرجوع ، و الاثبات  ، في موقعه العادي . فيتم عامة اللجوء للعلاج بالأدوات (14) . أما في حالة الاخفاق فيحتمل انجاز عمليتين جراحيتين  تم تطورها حديثا. لكنهما تتركزان على مبادئ مختلفة و بدون تفضيل واضح للأولى عن الثانية : استئصال البواسير حسب تقنية لونجو (15)  الملقبة باالهيمورويدوبيكسي  أو عملية حزم شرايين البواسير     أما عملية ليجاشور (17) فتمتاز باقتصاد الوقت و بساطة الانجاز .   لكن بعض الحالات فتظل من اختصاص الجراحة الكلاسيكية لاستئصال البواسير النازفة المسؤولة على الاصابة بفقر الدم و الهبوط العنيد الغير قابل للاسترجاع أو الهبوط المضاعف بخنق الأوردة الدموية بالدم المخدر أو المجمد (18) المؤلم و الخنق المتردد للبواسير الخارجية .    المقدمة ليس من شك في أن داء البواسير شائع و يحتل الدرجة الأولى بين تردد اصابات المخرج بغم من علم وباء هذا الداء (19) ظل يفتقر للدقة. اذا تم تطور مؤكد في مفهوم فيزيوباتولوجية الداء ، فان الانجاز أحرز على نجاح في مجال العلاج الطبي و خاصة ميدان الجراحة ، في غضون العقود الأواخر .لكن الدراسات آخذة في التوالي منذ بروز عملية لونجو (20) الى الوجود 1 – facteur mécanique 2-  altération tissu conjonctif 3-facteur vasculaire...

Read More

Régime contre ballonnement GASTRO CASA Gastro-entérologue, proctologue gastro casa procto casa

Régime  contre ballonnement GASTRO CASA Gastro-entérologue, proctologue gastro casa procto casa

Aliments contre les ballonnements Les ballonnements font partie des troubles digestifs et s'expliquent par une accumulation de gaz dans le tube digestif. Ils se traduisent souvent par une sensation de ventre gonflé et des flatulences. Voici une liste des aliments à éviter et à privilégier pour lutter contre les ballonnements au quotidien. Le fenouil pour lutter contre l'inconfort digestif Le charbon végétal contre les gaz intestinaux Manger du charbon pour réduire les ballonnements, une drôle d'idée ? Pas s'il s'agit de charbon végétal (également connu sous le nom de charbon actif). Au premier abord, cette poudre noire paraît certes un peu effrayante, mais en réalité elle peut être efficace pour nous aider à tirer un trait sur nos ballonnements et nos gaz intestinaux1. Pour mieux comprendre pourquoi, il faut s'intéresser à la création de cette poudre de charbon végétale. On l'obtient en fait en calcinant à haute température des bois tendres (saule, peuplier, tilleul) mais également des coques de noix ou des noyaux d'olive. Le bois ainsi carbonisé se transforme alors en une vraie éponge capable d'absorber l'air. Il serait même capable de capturer jusqu'à 100 fois son volume en gaz ! Les fibres solubles plutôt que les fibres insolubles On a longtemps conseillé aux personnes qui souffraient de ballonnements et de gaz intestinaux de privilégier les fibres insolubles, censées favoriser le transit intestinal et lutter contre la constipation si elles n'étaient pas consommées en excès. Mais des études récentes sont venues contrebalancer ces théories, et ont plutôt mis l'accent sur le rôle des fibres solubles dans la lutte contre l'inconfort digestif1.  En effet, une consommation trop importante de fibres insolubles pourrait engendrer des irritations au niveau de l'intestin2. En revanche, les fibres solubles, une fois avalées, vont se métamorphoser en une sorte de gel au moment de la digestion et peuvent donc calmer les symptômes de côlon irritable. Très douces pour l'intestin, elles présenteraient également l’intérêt de réduire ballonnements et gaz intestinaux. Pour rappel, les aliments riches en fibres solubles, et donc à privilégier, sont : le pain de seigle, la farine d'avoine, l'orge, la carotte, la courgette, la patate douce, la pomme de terre sans peau, l'orange, la pêche, la nectarine, etc.               Optez pour les infusions anti-ballonnements Certaines plantes sont réputées pour favoriser naturellement le transit et l'expulsion des gaz provenant de la fermentation des aliments dans l'estomac. En cas de problèmes de ballonnements ou de flatulences, on oublie le café après le repas; et on mise plutôt sur des tisanes qui vont chouchouter nos intestins, comme des infusions de thym, de romarin, d'anis vert, de mélisse, de menthe poivrée, ou encore de camomille. On peut acheter ces infusions toutes faites dans le commerce,...

Read More

POURQUOI VOUS AVEZ FROID? gastro casa procto casa

POURQUOI VOUS AVEZ FROID? gastro casa procto casa

Les raisons qui peuvent expliquer pourquoi vous avez toujours froid Avoir toujours froid, c'est une sensation loin d'être agréable. Mais si on veut la combattre et la faire disparaître, il est important de connaître les causes éventuelles de ces sensations de frilosité, de frissons et de froid récurrentes. Une anémie entraîne des sensations de froid L'anémie est un phénomène qui se caractérise par un déficit en hémoglobine dans le sang. Une pathologie qui concerne davantage la population féminine que masculine, et qui toucherait environ une personne sur quatre dans le monde*. Que l'on soit anémié suite à un manque de fer, de vitamines B, ou d'acide folique, parmi les symptômes les plus courants d'anémie on peut retrouver la fatigue, la pâleur, des essoufflements durant l'effort, et une sensation de froid quasi-permanente. La sensation de froid que peuvent ressentir les personnes anémiées peut s'expliquer très naturellement : l'hémoglobine, c'est une protéine qui sert à transporter l'oxygène dans notre corps. Alors quand nos globules rouges en manquent, notre organisme n'est plus suffisamment approvisionné en oxygène. Et des muscles qui ne reçoivent pas suffisamment de sang, ce sont des muscles qui vont être plus froids, et s'engourdir plus facilement. Une consommation d'alcool refroidit l'organisme Même si la croyance populaire voudrait que l'alcool réchauffe, après avoir bu un ou plusieurs verres d'alcool, c'est souvent une sensation de froid qui nous envahit. Explication : l'alcool, au même titre que la nourriture, fournit des calories à notre organisme (environ 7 kcal/g), mais les calories fournies par l'alcool sont des calories vides car elles ne contiennent pas de nutriments ou d’éléments bénéfiques comme les vitamines et les minéraux. Notre corps va alors dissiper ces calories sous forme de chaleur. En pratique, quand on avale une boisson alcoolisée, l'alcool va dilater les vaisseaux sanguins à la surface du corps (ce qui explique qu'on attrape souvent le nez ou les joues rouges quand on boit !). D'où une impression de chaleur quand on passe une soirée bien arrosée. Impression de chaleur, car l'alcool ne nous réchauffe pas du tout : comme il fait affluer la chaleur à la surface de notre corps, il transporte notre chaleur interne vers l'extérieur ! Et quand les vaisseaux ne sont plus dilatés, et la sensation de chaleur partie, on se retrouve à frissonner, et à se sentir tout froid de l'intérieur. Normal : la température de notre corps aura, en réalité, baissé (elle baisse d'environ un demi-degré pour 50 g d'alcool consommé)1. C'est pourquoi une consommation régulière d'alcool peut s'accompagner de frilosité chronique. La fatigue peut diminuer la température corporelle Quand on est fatigué (ce qui peut aller du simple manque de sommeil à la fatigue chronique), on a vraiment l'impression que notre organisme fonctionne soit mal,...

Read More

Les conseils pour éviter une mycose vaginaleGastro-entérologue, proctologue gastro casa procto casa

Les conseils pour éviter une mycose vaginaleGastro-entérologue, proctologue gastro casa procto casa

Les conseils pour éviter une mycose vaginale – فطريات الجهاز التناسلي La mycose vaginale est une infection que la plupart des femmes connaissent bien : 75 % d’entre elles sont touchées au moins une fois dans leur vie. La plupart du temps bénigne, elle n’en reste pas moins handicapante, surtout en cas de récidives. Voici 10 conseils pour prévenir son apparition. Bien choisir son mode de contraception Chez certaines femmes, la pilule contraceptive peut influer sur la sexualité et notamment réduire la lubrification vaginale. Il en résulte des frottements plus importants lors des relations sexuelles qui peuvent conduire à des lésions, favorisant ainsi l’apparition de mycoses vaginales. De plus, la pilule modifie l’équilibre hormonal entre les oestrogènes et la progestérone : un tel changement pourrait profiter au développement de Candida Albicans, l’agent principal de la mycose vaginale. Faut-il arrêter la pilule en cas de mycose vaginale récidivante ? En cas de mycoses à répétition, il peut être pertinent d’opter pour une pilule plus oestrogénique (en concertation avec le médecin). Ce changement réussit à de nombreuses femmes victimes de mycose vaginale récidivante bien qu’aucune étude scientifique n’ait mis en évidence le lien entre pilule et mycose vaginale. En revanche, les mycoses vaginales récidivantes seraient plus fréquentes chez les femmes porteuses d'un stérilet1. Préférer la douche au bain Le bain est sans doute plus relaxant qu’une douche, mais il est contre-indiqué aux femmes ayant tendance à contracter des mycoses vaginales. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, un bain n’hydrate pas la peau : au contraire, il provoque un assèchement des tissus. Le produit moussant a tendance à dissoudre la graisse naturelle présente à la surface de la peau qui sert à limiter l’évaporation. A la sortie du bain, l’eau tiède s’évapore, emportant donc avec elle l’eau de surface de votre muqueuse. Et cet assèchement ne favorise pas la guérison de la mycose ! Préférez donc les huiles de bain aux gels moussants et privilégiez la douche, pour autant qu’elle soit de courte durée !               Bannir la toilette intime interne Voilà une chose qu’il est important de rappeler : le vagin est autonettoyant. Il n’est donc pas nécessaire de faire de toilette intime interne, ni même d’y introduire de l’eau pendant la douche. Cela pourrait même avoir l’effet escompté inverse. L’intrusion de produits d’hygiène est susceptible d’entraver ce processus d’auto-nettoyage en déréglant la flore microbienne, et donc de provoquer des infections telles que des vaginoses bactériennes ou des mycoses vaginales1-2. La toilette intime doit donc rester externe, en toute circonstance. Opter pour le bon produit de toilette intime Que l’on souffre d’une mycose vaginale ou pas, la toilette intime ne doit jamais être faite à l’aide d’un produit désinfectant. Ce...

Read More