L’huile d’olive.Du nouveau: s Gastro-entérologue, proctologue gastro casa procto casa

L’huile d’olive.Du nouveau: s Gastro-entérologue, proctologue gastro casa procto casa

Vrai-Faux sur l’huile d’olive L’huile d’olive fait partie intégrante de l’alimentation méditerranéenne (ou Crétoise) où elle constitue la principale source de matières grasses. Utilisée en cuisine depuis l'Antiquité, l'huile d'olive est aujourd'hui célèbre pour ses bienfaits sur la santé cardiovasculaire. Plusieurs autres bienfaits lui sont attribués : saurez-vous en distinguer le vrai du faux ? L’huile d’olive est l'huile la plus riche en oméga-3 Faux. L’huile d’olive n’est pas la meilleure huile pour un apport significatif en oméga-3, un acide gras insaturé. Par exemple, selon Santé Canada1, 15 ml d’huile d’olive contiennent 0,1 g d’oméga-3 contre 1,3 g pour seulement 2 ml d'huile de lin. Comme la quantité d'oméga-3 contenue dans l'huile d'olive négligeable, il ne faut pas miser sur cette matière grasse pour en retirer des bienfaits tels que la diminution des risques de maladies cardiovasculaires, une régulation de la tension artérielle, la prévention de certains cancers et l’amélioration du fonctionnement des reins. Pour bénéficier d'un apport intéressant en oméga-3, il sera plutôt conseillé de miser sur l'huile de chanvre, de krill ou de citrouille.      L’huile d’olive est la moins grasse de toutes Faux. Contrairement aux idées reçues, l’huile d’olive n’est pas moins grasse que les autres types, qu’il s’agisse de l'huile de colza (canola), de l'huile de lin ou de l'huile de pépin de raisin. Toutes les huiles sont composées à près de 99  % de lipides, c’est-à-dire de matières grasses. L’huile d’olive ne fait pas exception. Toutefois, c’est une huile riche en acides gras mono-insaturés (= bon gras), ce qui contribue à rétablir l’équilibre entre les gras saturés et insaturés. En fait, il s’agit du principal composant avec 10,1 g d'acides gras mono-insaturés pour 14 g d’huile d’olive. Le 1 % qui complète l’huile d’olive est constitué de différents composés mineurs : squalènes, alcools triterpéniques, stérols (β-sitostérol), phénols et autres dérivés du tocophérol. De plus, la mention « légère » que certains fabricants apposent sur les bouteilles ne change en rien la composition de l’huile d’olive. Ce qui se trouve altéré est le goût et la couleur du produit.  L’huile d’olive de première pression à froid représente un choix plus censé Faux. L’huile d’olive de première pression à froid représentait autrefois le choix le plus censé, car les techniques de pression n’étaient pas aussi raffinées qu'aujourd'hui. Elles permettaient de recueillir seulement 40 % de l’huile contenue dans les olives. Pour obtenir la totalité, les producteurs ajoutaient de l’eau chaude et effectuaient une seconde pression. La qualité de l’huile s’en trouvait alors diminuée, puisqu'elle perdait ainsi bon nombre de ses nutriments. Comme les procédés se sont nettement améliorés, les producteurs n’ont pratiquement plus recours à l’ajout d’eau. L’huile est donc d’une qualité égale, qu’importe la pressi L’huile d’olive extra vierge est de meilleure qualité Vrai. Selon le Conseil...

Read More

Le lait et les fractures: s Gastro-entérologue, proctologue gastro casa procto casa

Le lait et les fractures: s Gastro-entérologue, proctologue gastro casa procto casa

  Non, boire du lait ne protège pas contre les fractures Dans l’imaginaire collectif, boire du lait pendant l’enfance serait essentiel pour fortifier ses os. Des chercheurs américains jettent un pavé dans la mare en démontrant l’inverse : la consommation de lait à l’adolescence ne diminue pas le nombre de fractures, bien au contraire.               Les produits laitiers sont préconisés dans l'alimentation des enfants et des adolescents. En abuser ne serait pas bon pour la santé des os. © Ella Alfon, Flickr, cc by nc nd 2.0     « Pour fortifier ses os, il faut consommer au moins trois produits laitiers par jour. » Ce dicton vieux comme le monde semble couler de source : riche en calcium, le lait renforcerait la structure des os. Une alimentation riche en laitages chez les enfants et les adolescents serait donc essentielle pour avoir une ossature bien solide et éviter les fractures. Mais qu'en est-il vraiment ? Même s'il est véhiculé de bouche à oreille depuis plusieurs générations, ce précepte n’est en réalité appuyé par aucune preuve scientifique et est de plus en plus critiqué par les nutritionnistes. Des chercheurs de l’université Harvard à Boston (États-Unis) ont voulu répondre à cette question et mettre les points sur les i. Leurs résultats, publiés dans la revue JAMA pediatrics, ont de quoi surprendre. Selon eux, consommer du lait ne préviendrait pas le risque de fracture, il l’augmenterait même chez les hommes ! Les fractures surviennent en général suite à un choc violent. Plus les os sont fragiles et plus le risque de fracture est important. Contrairement aux idées reçues, les laitages ne solidifient pas les os. ©jennecy, FlickR, cc by nc nd 2.0 Davantage de fractures chez les garçons qui consomment trop de lait Pendant 22 ans, les scientifiques ont comparé le nombre de fractures de la hanche et la consommation de produits laitiers de 96.000 personnes dont 61.000 femmes et 35.000 hommes. Au cours de ce suivi, ils ont répertorié 1.716 fractures dont 1.226 chez les femmes et 490 chez les hommes. Cependant, aucun lien notable n’a pu être établi entre les laitages consommés et la solidité des os chez les femmes. Chez la gent masculine, c’est même l’inverse qui s’est produit : chaque verre supplémentaire de lait bu pendant l’adolescence augmente le risque de fracture de la hanche de 9 % ! Ces résultats surprenants laissent pour le moment les scientifiques perplexes. Selon eux, la consommation de produits laitiers pourrait favoriser la croissance des os et augmenter le risque de fracture chez les hommes. Cette hypothèse reste cependant assez floue et mériterait une enquête plus poussée. La raison pour laquelle manger des laitages influence différemment la solidité des squelettes féminin et masculin est également énigmatique. De nombreuses études sont donc encore nécessaires pour éclaircir ces mystères. Une chose est sûre en tout cas,...

Read More

Huile d’argan et ses indications يت أركان و دلائله: s Gastro-entérologue, proctologue gastro casa procto casa

Huile d’argan et ses indications يت أركان و دلائله: s Gastro-entérologue, proctologue gastro casa procto casa

Huile d'argan   Noms communs : argan, argane, huile d’argan Nom botanique : Argania spinosa Noms anglais : Argan oil Parties utilisées : graines de l’arganier. Habitat et origine : L’arganier est un arbre qui pousse dans les pays du Maghreb, en particulier le sud-ouest du Maroc. Cet arbre qui pousse sans engrais se retrouve aussi bien dans les plaines que sur les collines. Le fruit (argane) arrive à maturité en plein été puis est séché au soleil.               Posologie haut Hypercholestérolémie et hyperlipidémie. 25 g/jour d’huile d’argane pendant trois semaines   Historique L’arganier est utilisé depuis deux millénaires par les Berbères dont ils utilisent aussi bien la pulpe pour nourrir les animaux que la coque pour servir de combustible. L'huile d'argan n’est apparue qu’au XIVème siècle, décrite par un médecin arabe pour ses vertus, et n’a fait son apparition en Europe que dans les années 1990.   Production de l'huile d'argan Une fois l’argane séchée au soleil, la pulpe peut être retirée après beaucoup d’expérience. Il reste alors la coque qu’une main experte doit casser pour récupérer la graine (appelée également amandon). C’est à partir de l’amandon que l’on obtient de l’huile d’argan. Il faut environ 30 kilos de fruits pour obtenir un kilo d'amandons et un demi-litre d’huile d’argan. C’est une des huiles commercialisées les plus chères.   Ingrédients de l'huile d'argan Les glycérides sont les principaux ingrédients qui représentent jusqu’à 99% de l’huile d’argane. Ils comprennent des triglycérides tels que les acides oméga-3 et oméga-6, l’acide stéarique et l’acide palmitique. Il existe également en quantité moindre des polyphénols et des acides phénoliques, connus pour leurs propriétés anti-oxydantes, ainsi que l’acide caféique, des squalènes, des stérols et des tocophérols1. Il est admis que les acides oméga-3 et oméga-6, les polyphénols, squalènes et tocophérols sont responsables des effets préventifs de l’huile sur l’hypertension, les maladies du cœur et peut-être, le cancer de la prostat Cancer de la prostate. L’huile d’argan possède des niveaux élevés de tocophérols et de squalènes, suggérant qu’elle pouvait être un agent anti-cancéreux3. Des études réalisées in vitro ont montré que les polyphénols et les stérols dérivés de cette huile inhibaient la prolifération de cellules cancéreuses de la prostate, que cette prolifération soit hormono-dépendante ou hormono-indépendante4.  Cette propriété s’est confirmée sur des lignées cellulaires humaines5. Hypercholestérolémie et hyperlipidémie. L’huile d’argan possède des constituents phénoliques qui ont la propriété d’inhiber l’oxydation du mauvais cholestérol (low-density lipoprotéine) et d’augmenter le bon cholestérol (high-density lipoprotéine) chez l’humain, deux phénomènes connus pour réduire le risque d’hypercholestérolémie6.  Ces résultats obtenus in vitro se sont confirmés dans une étude ayant porté sur 96 personnes ayant consumé de l’huile d’argan (25 g/day) pendant trois semaines avec des...

Read More

Le diabéte: s Gastro-entérologue, proctologue gastro casa procto casa

Le diabéte: s Gastro-entérologue, proctologue gastro casa procto casa

On vous ment sur le diabète Cher lecteur, Un des plus graves problèmes de la médecine actuelle est que, par manque de temps, de formation, mais aussi pour des raisons légales, les médecins conventionnels ont tendance à ne PAS proposer à leurs patients des solutions naturelles, qui offrent pourtant de grands espoirs face aux douleurs et aux maladies. Si vous avez de l'arthrose, par exemple, votre médecin vous prescrit sans doute des anti-inflammatoires non stéroïdiens (aspirine, diclofénac, ibuprofène…). Peut-être recevez-vous des infiltrations de cortisone. Ces médicaments suppriment partiellement la douleur, mais ils ont des effets secondaires et ils ne règlent pas la cause de la maladie (la destruction du cartilage). On sait pourtant aujourd'hui que des composés naturels pourraient eux, non seulement soulager la douleur, mais aussi relancer la production de cartilage. Dans plusieurs études, des patients touchés par l'arthrose sont revenus des années en arrière. Ils ont retrouvé la souplesse qu'ils avaient des années plus tôt, sans effets indésirables. Certains ont pu éviter ou retarder la pose d’une prothèse de genou. Ce sont des résultats de recherches scientifiques approfondies qui ont été publiées dans des revues médicales internationalement reconnues : The Lancet (1) et The Archives of Internal Medicine (2). Ces résultats ne sont bien sûr pas garantis pour tout le monde. En particulier, si vous souffrez depuis des années et que vous avez déjà essayé tous les traitements, je ne vais évidemment pas vous dire qu'une solution naturelle va tout résoudre. Peut-être même, et c'est très triste à dire, ne trouverons-nous pas de solution dans cette direction. Mais il n'y a aucun doute que, pour certaines personnes, la santé naturelle marche là où la médecine conventionnelle a échoué. Dans un grand nombre de maladies, il existe des pistes, des approches qui ne percent pas dans le système de santé officiel. Il est absurde que les personnes touchées par ces maladies n'en soient pas informées. Je vous ai cité l'exemple de l'arthrose mais ce n'est qu'un cas parmi les autres : « Ils n'ont plus le diabète » Prenez le diabète : on sait aujourd'hui faire reculer la maladie et diminuer la prise de médicaments de façon naturelle. Dans certains cas, les malades retrouvent une santé normale. Là aussi, il s'agit de résultats qui ont été publiés dans une revue scientifique internationalement reconnue : il s'agit de la revue médicale de référence Diabetologia, éditée par l'Association Européenne pour l'Etude du Diabète (EASD : European Association for the Study of Diabetes) (3). Des chercheurs de l’Université de Newcastle, au Royaume-Uni ont suivi des diabétiques en surpoids. Durant 8 semaines, ils leur ont fait suivre un régime alimentaire particulier, il est vrai très restrictif. Mais le résultat de ces huit semaines de régime donne à tous les diabétiques du monde des perspectives nouvelles face à...

Read More

LES STATINES: s Gastro-entérologue, proctologue gastro casa procto casa

LES STATINES: s Gastro-entérologue, proctologue gastro casa procto casa

   LES STATINES     Les statines sont une classe de médicaments présentant un effet hypolipidémiant. Ils permettent de traiter l'hypercholestérolémie, en abaissant principalement le taux de "mauvais cholestérol" (LDL ou LDL-C pour LDL cholestérol). Ils ont surtout un rôle préventif, l'objectif étant de diminuer le risque cardio-vasculaire. La prise de statines est un traitement prescrit souvent à vie. Mécanisme d'action Les statines sont des inhibiteurs de l’HMG-CoA-réductase. Cette enzyme est responsable de la synthèse du cholestérol à l'intérieur des cellules humaines. Effets Après la prise de statines on observe au niveau sanguin une importante diminution du LDL (le "mauvais cholestérol"), une légère réduction des triglycérides et une augmentation modérée du HDL ("bon cholestérol"). Abaisser le LDL et les triglycérides permettrait de réduire la formation d'athérome (plaque pouvant boucher les artères, menant à des complications cardio-vasculaires). Notons qu'il n'y a pas de polémique sur l'effet pharmacologique d'abaisser le taux de cholestérol (LDL) des statines. La controverse (lire ci-dessous) réside davantage dans le fait de savoir si abaisser le LDL et les triglycérides a ou non un effet sur la réduction du risque cardio-vasculaire chez le patient et de savoir si l'athérome se forme en grande partie à cause d'un taux élevé de LDL ou non. Une partie des scientifiques estime que contrôler son taux de cholestérol (LDL surtout) permet de prévenir des maladies cardio-vasculaires (infarctus, AVC,…). Certains sont toutefois beaucoup plus critiques sur l'utilité à grande échelle des statines (lire ci-dessous). Il faut quand même relever que la grande majorité des médecins dans le monde estime que diminuer le taux de LDL réduit le risque cardio-vasculaire. Indications Les statines sont indiquées en cas d'hypercholestérolémie pour prévenir les maladies cardio-vasculaires. En médecine on distingue la prévention primaire de la prévention secondaire. Prévention primaire signifie que le patient n'a pas eu dans le passé d'accident cardio-vasculaire. Prévention secondaire indique au contraire que le patient a souffert par le passé d'un accident cardio-vasculaire comme un infarctus, un AVC, une angine de poitrine, etc. Les statines sont surtout indiquées en cas de prévention secondaire mais peuvent aussi être prescrites en prévention primaire, surtout en cas de taux élevés de cholestérol (LDL, triglycérides). La Haute Autorité de Santé (HAS) en France estime toutefois qu'il y a une prescription excessive des statines en prévention primaire. Principales molécules de la famille des statines Atorvastatine (lire ci-dessous sous Remarques), simvastatine, pravastatine, fluvastatine, rosuvastatine, lovastatine (qui provient de la levure de riz rouge). Notons que les statines sont en général associées à un sel, comme par ex. l'atorvastatine calcique trihydratée. Certaines sources estiment que l'atorvastatine et la rosuvastatine auraient une efficacité supérieure à d'autres statines, autrement dit on peut utiliser ces 2 molécules si on veut massivement abaisser...

Read More