10 choses: à savoir sur les aliments fritsGastro-entérologue, proctologue gastro casa procto casa

10 choses: à savoir sur les aliments fritsGastro-entérologue, proctologue gastro casa procto casa

10 choses à savoir sur les aliments frits On ne sait pas vraiment d’où elle vient, mais une chose est sûre : la frite a conquis la planète. Croustillante ou moelleuse, en cornet ou en barquette, personne ne lui résiste : la consommation mondiale ne cesse ainsi de progresser et a même atteint les 11 milliards de kilos par an. Fruit d’un mode de cuisson connu depuis l’antiquité, elle n’en est pourtant pas le seul représentant. Poissons, poulets et même légumes se retrouvent régulièrement plongés dans l’huile frémissante. Au détriment de nos artères… La friture, une méthode de cuisson très grasse La texture craquante et la saveur unique des aliments frits expliquent le succès de cette cuisson régulièrement décriée. Et pour cause : après un rapide bain dans l’huile de friture, la teneur en gras d’une pomme de terre passe de 0,1 g à 12 g ! Cette stupéfiante absorption s’explique par deux mécanismes : l’huile de friture remplace d’abord l’eau des aliments évaporée en cours de cuisson1, puis s’infiltre après la friture au cours du refroidissement2. En réalité, ce n’est pas vraiment cette forte teneur en lipides qui pose problème. Même si un apport lipidique excessif peut contribuer à rendre la balance énergétique excédentaire, les graisses ne sont pas toutes à mettre dans le même panier. En excès, certaines sont particulièrement néfastes pour la santé cardiovasculaire comme les acides gras saturés. Et devinez quoi ? Les aliments frits en regorgent ! Il est possible néanmoins d’en réduire la proportion au cours de la préparation… Plus les aliments frits sont fins, plus ils sont gras On a de plus en plus tendance à préférer les frites fines, plus croustillantes, aux traditionnelles frites « pont-neuf » qui jadis, ont fait la renommée de cette innovation culinaire. La restauration rapide a même fait de ce nouveau format un standard incontournable. Pourtant, ces frites sont beaucoup plus grasses que ses consœurs. Presque trois fois plus selon les études qui se sont consacrées à la question1. En fait, le format de coupe influence considérablement l’absorption de l’huile de friture : plus le ratio surface/poids est élevé, plus la teneur en gras sera forte. C’est la raison pour laquelle les chips (croustilles) sont les aliment frits les plus riches en lipides ! Aliments frits : gare à la précuisson ! Les frites surgelées font le bonheur des ménages qui économisent un temps précieux dans la préparation des repas. Pourtant, et cela n’étonnera personne, elles sont bien moins recommandables sur le plan nutritionnel. Comment l’expliquer ? En fait, les frites surgelées sont toujours précuites à partir de mauvaises graisses. A cela, il faut ajouter le fait que les frites ayant subi une pré-cuisson sont plus poreuses que les frites fraîches : la déshydratation de la...

Read More

5 aliments: pour un cerveau en forme !Gastro-entérologue, proctologue gastro casa procto casa

5 aliments: pour un cerveau en forme !Gastro-entérologue, proctologue gastro casa procto casa

  5 aliments pour un cerveau en forme ! Siège de nos émotions et de nos réflexions, le cerveau nécessite au moins une quarantaine de substances différentes (minéraux, vitamines, acides aminés indispensables, acides gras…) pour bien fonctionner. Évidemment, il n’existe pas d’aliment « complet » capable d’apporter toutes ces substances. Le bon sens nous amène donc à varier le plus possible notre alimentation pour parvenir à toutes les réunir. Certains aliments se démarquent néanmoins et se révèlent particulièrement bénéfiques… Sélection. Le saumon pour maintenir la structure du cerveau Saviez-vous que le cerveau était l’organe le plus riche en graisses ? Mais contrairement à celles contenues dans le tissu adipeux, ces graisses ne servent pas de réserve : elles entrent dans la composition des membranes biologiques des neurones. Cette gaine graisseuse permet non seulement de protéger les neurones, mais aussi de favoriser la création de nouvelles connexions entre les cellules. On doit notamment cette structure aux fameux acides gras oméga-3, plus communément appelés les « bons gras » et dont le saumon est l’une des meilleures sources. Voilà pourquoi on associe souvent les poissons à un cerveau en pleine santé ! Des études ont montré que des carences en ces acides gras induisaient de légers dysfonctionnements neurophysiologiques et pouvaient affecter la qualité du sommeil, l’apprentissage, les performances cognitives et la perception du plaisir1-2. Outre sa teneur très élevée en oméga-3, le saumon renferme également une grande quantité de minéraux, parmi lesquels le sélénium. En s’associ Les féculents à IG faible pour des performances cognitives durables Le cerveau exige de l’énergie en permanence. Au repos, il utilise environ 20 % de l’énergie alimentaire consommée et nécessite principalement des glucides. Son efficacité dépend donc de la qualité nutritionnelle mais aussi de la distribution régulière de ces sucres. C’est pourquoi il faut privilégier les féculents à index glycémique bas qui vont maintenir un taux de sucre dans le sang beaucoup plus durable et approvisionner le cerveau de manière régulière. Des études ont montré en effet que les activités sollicitant une grande attention sur des temps longs (un examen par exemple) étaient plus sensibles à la bonne régulation de la glycémie (= taux de sucre dans le sang). Le type d’index glycémique consommé influence, par exemple, les performances de conduite automobile, mais uniquement au-delà du 70ème kilomètre1. De la même manière, il a été établi que les personnes dont la glycémie était mal régulée, connaissaient des performances intellectuelles amoindries (d’environ 8 à 10 %). Exemple de féculents à IG faible : Blé (grains complets, cuits vapeur), fèves (cuites), flageolets (cuites), haricots (rouges et blancs), houmous, pain au seigle noir, pain aux céréales, pâtes aux œufs, pois chiche, riz blanc, soupe de lentille…       ant à d’autres enzymes, celui-ci serait...

Read More

7 règles: d’or pour maigrir sans régime alimentaireGastro-entérologue, proctologue gastro casa procto casa

7 règles: d’or pour maigrir sans régime alimentaireGastro-entérologue, proctologue gastro casa procto casa

7 règles d'or pour maigrir sans régime alimentaire Pour maigrir, il faut dépenser plus de calories que ce que nous n’en consommons. Certes. Mais même sans aucun régime, même sans privation, il est possible perdre du poids pour être en meilleure santé. Et cela se fait sans reprendre, puisque vous n’aurez pas subi de privations et que vous n’aurez pas envie de craquer. Alors, quels sont ces petits secrets ? Mangez avec une dinette ! Quand vous vous servez votre repas, vous prenez des assiettes ordinaires. Changez de technique, choisissez les assiettes à dessert. Pourquoi ? Comme les assiettes à dessert sont plus petites, machinalement, vous vous servirez de plus petites portions. Et vous en reprendrez moins. Une étude1 montre par exemple que des enfants se servant eux-mêmes mangent 45 calories de moins par jour si on leur propose de petites assiettes ou petits bols au lieu d’assiettes et bols grands modèles. Au bout de quelques mois, cela représente plusieurs kilos en moins. Eteignez la télévision Manger en regardant la télévision fait grossir. Pourquoi ? Simplement parce que votre esprit, occupé à s’informer ne réalise pas qu’il est en train d’avaler des calories. Il ne comptabilise pas de la même manière votre nourriture. Résultat : vous mangez plus pendant un repas devant votre télé et pire encore, vous mangez davantage au repas suivant (même sans TV), votre organisme ayant l’impression de ne pas avoir vraiment mangé ! Alors, coupez la télévision à l’heure du repas… Et pensez que la radio produit à peu près le même effet, comme la mauvaise idée de lire ou jouer à un jeu vidéo en mangeant1-3.         Offrez-vous un chien ! Les propriétaires de chiens marchent plus et sont plus minces que ceux qui n’ont pas d’animal domestique. Pourquoi ? Parce qu’ils sont obligés de promener leur chien tous les jours, voire plusieurs fois par jour. Un exercice physique imposé qui fait du bien. Des études1 montrent que les familles possédant un chien offrent moins de risque d’obésité à leurs enfants. Une étude2 montre que 20 minutes de promenade par jour avec un chien permet de perdre 7 kg en un an. Et attention, cela n’est pas valable pour les propriétaires de chats ! Prenez votre entrée en avance Une assiette de carottes râpées, un avocat, une tranche de jambon, un demi pamplemousse… Mangez votre entrée au moins 20 minutes avant de vous mettre vraiment à table pour le plat principal. Pourquoi ? Le sentiment de satiété met 20 minutes à apparaître. Si vous mangez tout votre repas en 15 minutes, vous mangerez nettement plus car vous ne percevez aucune sensation de satiété avant la fin du repas. C’est pour cela...

Read More