vertige:Gastro-entérologue, proctologue gastro casa procto casa

vertige:Gastro-entérologue, proctologue gastro casa procto casa

Vertiges, malaise vagal, vision trouble : quand s'inquiéter ? Vertiges, malaise vagal, vision trouble… Les causes sont souvent bénignes mais la gravité de ces symptômes n’est pas à exclure. Comment savoir quand doit-on s’inquiéter ? Les vertiges : sont-ils alarmants ? Les pieds qui s’enfoncent dans le sol, l’environnement qui tourne autour de soi, le tournis, la sensation de s’écrouler, la vue qui se brouille, les vomissements, les nausées : il s'agit d'un vertige, provenant d’un trouble de l’équilibr Qui gère notre équilibre  C’est le cerveau, via le cervelet, qui gère notre équilibre, adapte notre position et ordonne nos mouvements. Pour cela, il va s’aider de l’ensemble des informations que lui envoient L’oreille interne : il s’agit véritablement du siège de l’équilibre. Dans le système vestibulaire, les cristaux qui passent par les canaux semi-circulaires, sous forme liquide, stimulent les nerfs vestibulaires pour envoyer les informations de positions directement au cerveau, qui adapte alors les mouvements du corps à l’espace. La vue : les globes oculaires transmettent les images très claires de l’ensemble de l’environnement spatial. Les muscles : les muscles et les récepteurs situés au niveau de la plante des pieds indiquent la position et les mouvements de corps sans faire appel à la vue Quelles sont les causes du vertige  Dans la plupart des cas, les vertiges sont liés à un dysfonctionnement des signaux d’informations et sont bénins. Ainsi, ils peuvent résulter d’un problème locomoteur, de vue ou de l’oreille interne. Le système vestibulaire est placé à proximité de l’appareil auditif. Un problème d’audition, une otite ou un bouchon dans l’oreille peuvent venir perturber le système vestibulaire et entraîner des vertiges. Dans d’autres cas, les vertiges sont dits « de position » : les cristaux du système vestibulaire censés informer le cerveau de notre placement et de nos mouvements, se déplacent vers l’appareil auditif, le cerveau gère alors de mauvaises informations concernant notre disposition dans l’espace, ce qui créé un déséquilibre et des vertiges. La névrite vestibulaire se caractérise par une inflammation des nerfs vestibulaires. Elle fait généralement suite à une maladie virale. Elle provoque des vomissements ou des nausées liées à de gros vertiges. La névrite vestibulaire est passagère, elle ne dure pas plus de 15 jours. Certaines personnes sont atteintes de la maladie de Ménière. Cette maladie touche plus les femmes que les hommes et apparaît entre 40 et 60 ans. Elle se manifeste par des périodes d’importants vertiges accompagnés d’acouphènes. Certains symptômes précèdent ces crises de vertiges comme la perte de l’audition, des maux de tête ou l’impression d’avoir l’oreille bouchée. Pour traiter et prévenir cette maladie qui peut être handicapante, il vaut mieux s’orienter vers un ORL spécialiste des vertiges Vertiges : faut-il s’inquiéter  En général, les vertiges ne sont...

Read More

le Sucre et obésité:Gastro-entérologue, proctologue gastro casa procto casa

le Sucre et obésité:Gastro-entérologue, proctologue gastro casa procto casa

    Le sucre cause-t-il l'obésité?     Le lien entre l’obésité et le sucre est-il si évident? À première vue, on peut penser que oui. Des études le confirmeraient, mais d’autres affirment le contraire. Le sucre cause-t-il l’obésité? NON C’est la réponse d’Anne Mardis, médecin au Centers for Disease Control and Prevention des États-Unis. Dans une synthèse consacrée aux effets du sucre sur la santé, parue en 2001, elle précise même que nombre d’études démontrent plutôt un lien inverse entre le sucre et le degré d’embonpoint1. Comment cela se peut-il? Parce qu’une consommation accrue de sucre est associée à une consommation réduite de gras, explique-t-elle dans ce document. Elle conclut que la consommation de sucre ne peut être directement reliée à l’obésité et qu’on ne peut le considérer comme un facteur de risque indépendant. Précisons tout de même que cette synthèse a été réalisée pour le compte du ministère de l’Agriculture des États-Unis (USDA), qui est responsable de la promotion des denrées alimentaires produites aux États-Unis, dont le sucre. D’autres synthèses indépendantes vont dans le même sens que celle d’Anne Mardis : leurs auteurs, plus nuancés, soulignent la difficulté de pointer le sucre comme seule cause de l’obésité2,3,10. Au cours d’une récente enquête épidémiologique (2005) menée dans 34 pays auprès de 137 000 enfants d’âge scolaire, on a observé que la consommation de sucreries était plus faible chez les enfants avec un excès de poids que chez ceux de poids normal4! Selon Simone Lemieux, chercheuse à l’Institut des nutraceutiques et des aliments fonctionnels (INAF)5, les données actuelles, dans leur ensemble, ne sont pas convaincantes. « Mais, quand les études se penchent sur l’alimentation, tout est tellement interrelié, qu’il est difficile d’isoler l’effet spécifique du sucre sur la prise de poids. On pondère l’effet de la consommation de gras sur l’obésité, par exemple, pour isoler l’effet du sucre, mais ce n’est pas facile, car plusieurs aliments sont à la fois riches en sucre et en gras, comme les biscuits ou les pâtisseries », précise-t-elle. L’industrie du sucre ne manque d’ailleurs pas de mettre de l’avant que les synthèses d’études exonèrent le sucre de toute responsabilité. « Le sucre ne fait pas partie du problème de l’obésité », claironnait récemment le président de la Sugar Association des États-Unis6. Cependant, les conclusions d’un rapport de l’Agence française de sécurité sanitaire des aliments (Afssa), publié en octobre 2004, apportent quelques nuances à ce propos. « Si les données ne permettent pas d’incriminer le sucre, elles ne permettent pas non plus de l’innocenter », peut-on lire dans le document Glucides et santé7. Un fait que même la conclusion d’Anne Mardis mentionne à mots couverts. OUI Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), le sucre fait partie, avec le gras et le manque d’activité physique, des trois...

Read More

pamplemousse et ses dangers:Gastro-entérologue, proctologue gastro casa procto casa

pamplemousse et ses dangers:Gastro-entérologue, proctologue gastro casa procto casa

Les dangers du pamplemousse Régulièrement, les médias mettent en garde les populations contre les interactions du pamplemousse avec certains médicaments. De nombreux lecteurs m’écrivent pour me demander si vraiment, un fruit aussi sain que le pamplemousse peut être dangereux pour la santé. Ma réponse est un grand OUI ! Les risques du pamplemousse sont majeurs, avec de nombreux médicaments. Les effets indésirables de ces médicaments peuvent être multipliés par 20 par un simple verre de jus de pamplemousse, avec des conséquences potentiellement fatales. Voici pourquoi, et voici comment vous protéger : Le pamplemousse bloque la métabolisation de certains médicaments Lorsque vous avalez un médicament, celui-ci passe dans votre sang puis il est utilisé par votre organisme : des enzymes vont « digérer » le médicament pour le transformer en substances utilisables par vos cellules, qui vont l’absorber, le « consommer », puis rejeter des déchets par les urines. Le problème est que le pamplemousse contient des produits actifs appelés furanocoumarines, qui bloquent de façon irréversible un de nos enzymes, le CYP3A4. Or, cet enzyme CYP3A4 est précisément celui qui sert à assimiler de nombreux médicaments contre le cancer, l’hypertension, les problèmes cardiovasculaires, les problèmes urinaires, ainsi que des médicaments immunodépresseurs (qui affaiblissent le système immunitaire) et des anti-infectieux, des analgésiques (antidouleur) et des tranquillisants (la liste de ces médicaments est à la fin du message). Voici donc ce qui arrive aux personnes qui prennent du pamplemousse en même temps que ces médicaments : Leurs médicaments passent dans leur sang et ne sont pas « consommés » comme ils devraient l’être, (en langage médical, on dit « métabolisés »), parce que l’enzyme est bloqué. La concentration sanguine en médicament s’élève, jusqu’à atteindre l’overdose, avec des effets graves incluant « mort subite, blocage rénal aigu, arrêt de la respiration, saignements gastro-intestinaux, destruction de la moelle osseuse chez les personnes ayant un système immunitaire affaibli. » (1) « Prendre un comprimé avec un verre de jus de pamplemousse est comme prendre 20 comprimés avec un verre d’eau », explique David Bailey, le pharmacologue canadien qui a découvert ce phénomène il y a 20 ans, et qui s’est spécialisé dans l’étude des interactions entre médicaments et pamplemousse. « Il s’agit d’overdose accidentelle. » (2) Des études avaient en effet déjà indiqué que boire un verre de 200 mL de pamplemousse par jour, trois jours de suite, provoque une hausse de 330 % de la concentration sanguine de simvastatine, un médicament très couramment prescrit contre le cholestérol, par rapport à un verre d’eau. 85 médicaments concernés Malheureusement, il existe de plus en plus de médicaments qui sont métabolisés par l’enzyme CYP3A4 – et dont la métabolisation est donc bloquée par la consommation de pamplemousse. La liste est passée de 17 médicaments en 2008 à 43 en quelques années ! Le risque d’accident s’est...

Read More

cytolyse hépatique ( augmantation des transaminases hépatiques ):Gastro-entérologue, proctologue gastro casa procto casa

cytolyse hépatique ( augmantation des transaminases hépatiques ):Gastro-entérologue, proctologue gastro casa procto casa

 Cytolyse hépatique (augmentation des aminotransférases) chez l’adulte تدمير الخلايا الكبدية ( ارتفاع أنزيمات الامينوترانسفيرا عند الشخص البالغ    الملخص: يمثل ارتفاع الأمينوترانسفيراز les aminotransférases مشكلة يومية تقف أمام كشف الأمراض الكبدية . يجب اجتناب لفظة التدمير أو السيتوليز la cytolyse، إن ارتفاع الأمينوترانسفيراز ظاهرة شائعة أثناء الإصابة بحالة الركود الصفراوي أو الكوليستاز cholestase . كما ا نهاته الفظة لا تعد مرادفا لكلمة نقر الخلية الكبدية lanécrosehépatocytaire    و تعتقد الارتفاعات قوية حينما يفوق مقدار الارتفاع 15 مرة بالنسبة للمقدار العادي . و يعتقد الارتفاع قليلا أو متوسطا، عندما يفوق مقدار الارتفاع المقدار العادي ب 10 مرات.        تنجم الأسباب الرئيسية للارتفاع الباهظ عن حالة تدمير الخلايا الكبدية أو الرابدوميوليز rhabdomyolyse و الالتهابات الكبدية الهيبوكسية أو الناجمة عن الافتقار بالتزويد بالأوكسجين les hépatites hypoxiques و الخنق الصفراوي الحاد l’obstructionbiliaire aigue و الالتهابات الكبدية الفيروسية و المسممة les hépatitesviralesaiguesettoxiques الناجمة عن الأدوية بالإضافة للالتهاب المناعي الذاتي l’hépatiteauto–immune . و نادرا ما تنجم عن متلازمة بودكياري syndromede Budd-Chiari و داء ويلسون la maladie de Wilson و حالة الأنوريكسي الدماغي anorexie mentale و داء الكبد الجليكوجيني hépatiteglycogénique أما الارتفاع القليل أو المتوسط لأنزيمات الأمينوترانسفيراز فيهم الالتهابات الكبدية الناجمة  عن استهلاك الكحول و الالتهابات الكبدية التدهنية  hépatopathiesstéatosiques ( الناجمة أو الغير ناجمة عن الكحول  الناش NASH ) و الالتهابات الكبدية المزمنة الذاتية و داء الهيموكروماتوز hémochromatose ة مرض ويلسون و أمراض الأوعية الكبدية maladiesvasculairesdufoie و الافتقار لعمل ألفا1 أنتيتريبسينalpha1.Antitrypsinedéficit. و تعتقد الأسباب الخارجة عن الكبد ظاهرة شائعة  ( الميوباتي la myopathie و الديستيرويدي la disthyroidie و داء السيلياك la maladie céliaque و فشل غدة السور ينال  insuffisance surrénale. يتركز الفحص على المعطيات السريرية فيحتل السؤال المرتبة السامية. كما يعتمد على الفحص البيولوجي الروتيني العادي و على الفحص بجهاز الايكوجرافي échographie . و يتم اللجوء للفحوص الإضافية لتأكسد النظريات الأولى أو بحثا عن الأسباب النادرة .  و تمسي الخزعة الكبدية ضرورية عند الحاجة لأخذ الموقف تجاه الداء المسبب أو ازاء احتمال وجود عدة أسباب أو حينما نعجز عن تشخيص العامل المسبب( و ربما يسبق هاته الحالة اللجوء لفحص الايلاستوميتري élastométrie .       الموضوع: منذ ظهور البيولوجية السريرية labiologieclinique في غضون السنوات الخمسينات ( لكشف الصدمة أو الاحتشاء القلبي infarctusdumyocarde ) فان الفحص الدموي لنشاط الامينوترونسفسراز aminotransférases (extransaminases) أصبح الأداة الرئيسية لكشف أمراض الكبد و كشف السبب ارتفاعها، أصبح بحثا يوميا ينجزه الطبيب المختص في أمراض الكبد . إن الاسبارات المينوترانسفيراز asparateaminotransférase (ASATexIGOT) أنزيم يوجد في الكبد و القلب و العضلات و الهيكل العظمي و الكلى و المخ و البنكرياس و الرئة و الكويرات البيضاء و الحمراء leucocytesetérythrocytes. أما أنزيم الألنين امينوترنسفيراز Alanineaminotransférase(ALATexSGPT) فيوجد كذلك في نفس الأعضاء حيث توجد الازات . غير أنه يتركز في الكبد بإفراط . إن ارتفاع الامينوترانسفيراز دليل شاهد على تدمير النسيج الذي يحتوي عليها أو على تغيرات التسرب عبر الغشاء perméabilitémembranaire . و إن نقر الخلايا الكبدية nécrose ليس ضروريا لارتفاع...

Read More

astuces pour stimuler sa mémoire:Gastro-entérologue, proctologue gastro casa procto casa

astuces pour stimuler sa mémoire:Gastro-entérologue, proctologue gastro casa procto casa

Des astuces pour stimuler sa mémoire C’est grâce à notre processus de mémorisation que nous sommes capables de parler, d’apprendre, de lire, d’agir, de vivre tout simplement. Sans la mémoire, l’existence même d’un individu n’aurait plus du tout le même sens. Mais les processus de mémorisation ne sont pas définitivement acquis. Avec le temps la mémoire vieillit, elle a donc besoin d’être entretenue et d’être stimulée. Pour cela, il existe des astuces simples. Le sommeil active la mémoire D’après une étude qui a été publiée le 16 février 2011 dans la revue Journal of Neuroscience1, le sommeil joue un rôle primordial dans la consolidation mnésique des informations, aussi multiples et variées soient-elles, reçues au cours de la journée. En s’activant durant le sommeil, l’hippocampe, qui se situe dans le système limbique, consolide les informations afin de les retenir. Un manque ou une mauvaise qualité du sommeil perturbera les fonctions de l’hippocampe. D’autres travaux2, mettent en avant l’hypothèse d’un lien entre troubles du sommeil profond et défaillance de la mémoire épisodique. Le sommeil profond contribue à la consolidation des informations dans la mémoire épisodique (= mémoire relatif à un contexte spatio-temporel et aux épisodes vécus dans une vie). Dans ces travaux, on observe que les personnes qui présentent des défaillances de leur mémoire épisodique ont des troubles du sommeil profond. Un manque de sommeil entraîne une baisse de la concentration et des capacités cognitives. Le sommeil permet la structuration, le tri des informations et des apprentissages reçus dans la journée. Il est donc plus que nécessaire de donner une réelle importance au moment de la nuit, synonyme de repos. Le sommeil est un des facteurs naturels qui favorise le bon fonctionnement de la mémoire. A l’inverse, une bonne nuit de sommeil est réparatrice : les informations inutiles sont détruites pour laisser la place nécessaire dans notre disque dur biologique. Les oméga-3 sont essentiels à la mémoire Ces acides gras essentiels sont des sources  primordiales pour l’organisme. Ils apportent l’énergie nécessaire pour le corps humain. L’organisme ne fabrique pas naturellement ces acides gras d’où l’importance de les retrouver dans certains aliments (poissons, crustacés etc) ou certaines huiles (colza, noix, lin). D’après des recherches effectuées sur un lémurien1, dont l’évolution physiologique s’apparente à l’homme, l’apport d’oméga-3 a favorisé ses capacités cognitives. Ces découvertes du ratio positif entre oméga-3 et capacités cognitives chez le lémurien, sont très réconfortantes pour l’être humain. D’autres recherches2, cette fois-ci établies sur une souris, ont conclu qu’une baisse de la consommation des oméga-3 perturbe le système cannabinoïde (= groupe de substances chimiques qui activent des récepteurs) et ses fonctions. Par ailleurs, les études3,4 faites sur des populations consommatrices d’aliments contenant des oméga-3, à raison de 2 à 3 fois...

Read More