La sinusite: s Gastro-entérologue, proctologue gastro casa procto casa

La sinusite: s Gastro-entérologue, proctologue gastro casa procto casa

Des astuces naturelles contre la sinusite   La sinusite est une inflammation des muqueuses qui recouvrent l’intérieur des sinus. Elle survient généralement après un rhume car du mucus commence par remplir les sinus et finit par s’infecter. Les symptômes de la sinusite sont une congestion nasale accompagnée de douleur dans la région du nez et des maux de tête. Voici des astuces naturelles pour combattre la sinusite et réduire l’intensité de ses symptômes. L'ail L’ail possède des propriétés antibactériennes que le scientifique Louis Pasteur a mis en évidence en 1858. Depuis, de nombreuses recherches ont confirmé l’activité antibiotique de l’ail. L'ESCOP reconnaît également les bienfaits de l'ail comme traitement en cas d'infection des voies respiratoires. Le traitement peut se faire par la consommation de cet aromate directement dans l’alimentation à raison de 4 gousses d'ail frais (16 g) par jour ou 2 à 4 g d'ail séché 3 fois par jour. Il est aussi possible d'ingérer 2 à 4 ml de teinture d'ail 3 fois par jour. L'ail possèderait en plus de nombreuses autres vertus. Il pourrait notamment aider à prévenir les maladies cardiovasculaires, l'hypertension artérielle – ces bienfaits sont reconnus par l'Organisation Mondiale de la Santé – et certains cancers comme le cancer estomac, le cancer colorectal, ou celui de la prostate). L'hydrastis L’hydrastis est une plante qui comporte 2 principes actifs : la berbérine et l’hydrastine. Des essais ont démontré que la berbérine posséderait une activité antibiotique à large spectre contre plusieurs variétés de bactéries. Elle soulagerait l’inflammation des muqueuses comme le nez, la bouche et la gorge. En cas de sinusite, un bain nasal 3 ou 4 fois par jour avec 12 ml de teinture d’hydrastis mélangée à un peu d’eau peut s’avérer efficace pour réduire l’intensité des symptômes.   Attention, l’hydrastis est contre-indiquée lors d’une grossesse ou lors de l’allaitement car certains composés de cette plante peuvent provoquer des contractions utérines. L'échinacée Remède favori des Indiens d’Amérique contre toutes sortes d’infections, l’échinacée est une plante qui servirait à prévenir les infections des voies respiratoires supérieures comme le rhume, la sinusite ou la laryngite. Des chercheurs allemands ont démontré qu’elle était un immunostimulant capable d’accélérer la guérison des infections bactériennes, fongiques et virales. Il est important de commencer la prise d’échinacée dès les premiers signes d’une infection des voies respiratoires supérieures. Faire infuser 1 g de racines ou de parties aériennes d'échinacée séchées dans une tasse d’eau bouillante, à renouveler 1 à 6 fois par jour. Il existe également des capsules et comprimés d’échinacée : prendre l’équivalent de 1 g d’échinacée 3 fois par jour. Attention : les personnes asthmatiques ou souffrant d’allergies sont plus susceptibles d’être allergiques à l’échinacée. Les enfants sujets aux otites ne doivent pas prendre d’échinacée...

Read More

Le mal de gorge: s Gastro-entérologue, proctologue gastro casa procto casa

Le mal de gorge: s Gastro-entérologue, proctologue gastro casa procto casa

Des remèdes naturels pour protéger sa gorge Inflammation, toux, démangeaison et autres maux de gorge peuvent être soignés à partir de remèdes naturels, boissons chaudes, gargarismes, sirops, concoctés à partir d’aliments ou de plantes médicinales. Boissons chaudes et gargarismes Différents aliments et ingrédients naturels qui se trouvent facilement en supermarché constituent de bons éléments pour préparer des boissons chaudes reconnues pour soulager les maux de gorge. Boisson chaude au citron L'un des remèdes maison les plus efficaces pour diminuer l'intensité des maux de gorge est la boisson préparée à base de citron, d'eau chaude et de miel. Il vous suffit de mélanger le jus d'un demi-citron et une cuillère à café (= c. à thé) de miel dans 250 ml d'eau chaude. Les flavonoïdes, des composantes antioxydantes, que contient le citron agiront pour réduire l'inflammation de la gorge. Tout comme le citron, le miel a des propriétés anti-inflammatoires. Il a également un effet antibactérien en raison de son pH bas, sa texture et sa faible concentration en protéines. Gargarisme au sel Le gargarisme au sel est une solution simple à répéter plusieurs fois par jour, au besoin. Il faut compter 1 cuillère à café (= c. à thé) de sel pour 250 ml d'eau bouillante. Une fois le mélange refroidi, il peut être utilisé toutes les 2 ou 3 heures. Le sel présente une activité antibactérienne, ce qui limitera la prolifération des bactéries responsables des maux de gorge. Gargarisme au bicarbonate de soude Une alternative au traditionnel gargarisme au sel est celui au bicarbonate de soude. Tout comme le sel, ce produit permet d'enrayer les bactéries et est sans danger pour la santé. Il peut même être ajouté à la routine quoti Sirops faits maison pour calmer la toux Les sirops-maison sont une bonne alternative aux sirops en vente en pharmacie qui contiennent généralement une multitude de médicaments. Tout comme les boissons chaudes et les gargarismes, ils se préparent avec des aliments et des plantes. Sirop à l’oignon En plus des antioxydants stimulant vos défenses naturelles qu’il contient, l’oignon possède des propriétés antibactériennes qui favoriseront un retour à la normal. Pour concocter le sirop, il suffit de laisser mijoter 6 oignons blancs hachés et ½ tasse de miel au bain-marie pendant 2 heures. Par la suite, le mélange doit être passé au tamis pour en recueillir le liquide, soit le sirop. Sirop aux clous de girofle Le clou de girofle a la capacité d’engourdir la douleur, ce qui aura un effet apaisant sur la toux et le mal de gorge. La préparation de ce sirop est simple : laisser macérer au réfrigérateur 5 ou 6 clous de girofle dans 250 ml de miel durant une nuit complète. Le lendemain, il...

Read More

La vitamine C: s Gastro-entérologue, proctologue gastro casa procto casa

La vitamine C: s Gastro-entérologue, proctologue gastro casa procto casa

  Vitamine C : quand, comment, pourquoi ?   1. Pourquoi consommer de la vitamine C La vitamine C ou acide ascorbique fait partie des nutriments phare sur lesquels il faut miser pour être en bonne santé. Mais au cours de l’évolution, le corps humain a perdu sa capacité à la synthétiser : l’alimentation est donc le seul moyen d’avoir un apport en vitamine C. Attention aux idées reçues : la vitamine C n’apporte pas d’énergie puisqu’elle ne possède pas de calories. Dire que la vitamine C empêche de dormir est par conséquent une idée fausse. Cette hypothèse n’a jamais été prouvée. En revanche, la vitamine C aurait un effet déstressant et défatigant sur le long terme. La vitamine C constitue également un antioxydant de taille qui permet de lutter contre le vieillissement cellulaire. Elle protège des maladies coronariennes et dégénératives (cataracte, dégénérescence maculaire, etc…), de certains cancers et plus globalement du stress oxydatif, c’est-à-dire des dommages causés par les radicaux libres. La vitamine C est aussi une alliée beauté puisqu’elle limite le vieillissement cutané. 2. Nos besoins journaliers en vitamine Cs A l’heure d’aujourd’hui, les études se contredisent encore sur l’apport journalier conseillé en vitamine C. Selon le pays, l’apport nutritionnel recommandé (ANR) peut varier entre 40 et 120 mg par jour. Au Canada et dans de nombreux pays d’Europe, l’ANR en vitamine C est de 90 mg pour un homme adulte et de 75 mg pour une femme du même âge (En savoir plus). En France, les nutritionnistes recommandent un apport quotidien d’environ 110 mg de vitamine C pour un adulte. Une étude parue en juin 2012 dans la revue Critical Review in Food Science and Nutrition1 révèle cependant que l’apport journalier idéal serait de 200 mg. Ce ne serait qu’à partir de ce seuil que l’on pourrait pleinement profiter de ses bienfaits antioxydants et revitalisants. Les études s’accordent en revanche pour dire que les besoins en vitamine C des fumeurs doivent être plus importants (environ 35 mg supplémentaires). A noter : Il faut savoir que les risques de carence en vitamine C sont devenus très rares. Une carence peut cependant toujours apparaître si l’on en consomme moins de 10 mg par jour. Le scorbut, provoqué par une carence en vitamine C est le principal risque à encourir. 3. Où trouver la vitamine C ? Il n’est pas facile d’avoir un apport suffisant en vitamine C tout au long de l’année. On constate par exemple une augmentation des apports moyens en vitamine C durant l’été grâce à la consommation de fruits et légumes frais. Il est néanmoins possible de trouver dans son alimentation un apport suffisant en vitamine C tout au long de l’année. Palmarès des 10 fruits et légumes contenant une bonne teneur en vitamine C pour 100 g : 1. La cerise acérola = 1000 mg 2. La baie d’églantier =...

Read More

La grippe: Gastro-entérologue, proctologue gastro casa procto casa

La grippe: Gastro-entérologue, proctologue gastro casa procto casa

Etat grippal : 5 moyens d'en venir à bout rapidement Les symptômes de l'état grippal sont fortement similaires à ceux de la grippe ou à d'autres maladies infectieuses aiguës : fièvre, maux de tête, écoulements, congestion nasale, frissons, fatigue, légères courbatures, éternuements. Bien que les effets ressentis soient plus marqués que pour un rhume, ils le sont moins que pour une véritable grippe et ne durent habituellement que quelques jours. Certains moyens naturels sont pourtant très efficaces pour diminuer les symptômes liés à l'état grippal. Découvrez-les ! Manger des aliments qui renforcent le système immunitaire   L'état grippal survient généralement lors du changement de saison à l'approche de l'hiver. En prévention ou pour contrer les symptômes dès leur apparition, il est recommandé d'intégrer à son alimentation des produits qui contiennent une foule de vitamines et de nutriments essentiels au bon fonctionnement du système immunitaire comme les fruits, les légumes, les produits céréaliers ou laitiers. Selon plusieurs études, une carence en un seul de ces micronutriments : zinc, sélénium, fer, cuivre, calcium, acide folique et vitamine A, B6, C et E2,3, pourrait créer une dysfonction de la défense immune. Il est important d’avoir une alimentation diversifiée et surtout, d’éviter de consommer des aliments très riches en gras trans ou saturés et en sucres rapides. Les fruits et les légumes sont à consommer en grande quantité de manière générale, et plus particulièrement en cas d’état grippal. Les antioxydants qu’ils contiennent permettent de lutter contre les radicaux libres, ce qui favorise un système immunitaire plus fo Intégrer l'ail et l’oignon à vos repas, des aliments aux propriétés antimicrobiennes Différents aliments contiennent des substances antimicrobiennes qui aident à lutter contre les symptômes de l’état grippal, notamment l’ail et l’oignon. Abondamment présent dans l’ail, l’allicine est un composé qui présente de fortes propriétés antibactérienne et antifongique. Afin de retirer tous les bienfaits de cette substance, il faut en consommer une grande quantité quotidiennement, soit entre 4 et 5 gousses. L’ail contient également des antioxydants qui permettent de lutter contre les radicaux libres et ainsi renforcer le système immunitaire. L’oignon renferme également de l’allicine, ce qui lui confère les mêmes propriétés antibactérienne et antifongique que l’ail. Il contient également de la quercétine, un antioxydant de la famille des flavonoïdes qui sont responsables de la pigmentation des fruits et légumes.   Prendre du repos et consommer du bouillon de poulet Le repos est probablement l’un des facteurs de guérison les plus importants pour se remettre rapidement d’un état grippal. Il faut s’assurer de dormir suffisamment, soit entre 7 h et 8 h par jour pour un adulte. Outre le sommeil, vous pouvez consommer du bouillon de poulet, un plat réconfortant qui jouit d’une certaine notoriété quant à...

Read More

Le Cholestérol: s Gastro-entérologue, proctologue gastro casa procto casa

Le Cholestérol: s Gastro-entérologue, proctologue gastro casa procto casa

Hypocholestérolémiants : retour sur la polémie     Les statines font partie des médicaments les plus prescrits en Europe et en Amérique du Nord. Leur rôle ? Faire baisser le taux de cholestérol dans le sang. Mais à en croire certaines entreprises pharmaceutiques, c’est presque toute la population qui devrait se voir prescrire ces hypocholestérolémiants. Ces médicaments sont-ils vraiment utiles ? Si oui, à qui ? Ont-ils des effets secondaires ? Retour sur la grande polémique des statines. Cholestérol : méfiez-vous du gras dans l'alimentation Tout le monde le sait : manger trop gras est mauvais pour la santé. Si certaines graisses sont essentielles au bon fonctionnement de l’organisme, un taux trop élevé de lipides dans le sang est un facteur de risque cardiovasculaire important, tout comme l’hypertension artérielle, le tabagisme, l’obésité ou le diabète. On parle de « dyslipidémie » lorsqu’un ou plusieurs des lipides sanguins est présent en quantité trop élevée. Parmi ces lipides, on distingue plus précisément : Le cholestérol total Le HDL-cholestérol, ou « bon » cholestérol Le LDL-cholestérol, ou « mauvais » cholestérol Les triglycérides On sait qu’un taux élevé de LDL-cholestérol et de triglycérides, associé à un niveau faible de HDL, contribue au développement des maladies cardiovasculaires, première cause de mortalité dans les pays développés, avec le cancer. Bon à savoir : Dans le monde, l’OMS considère que 30% des décès liés à des maladies non transmissibles sont dus à des troubles cardiovasculaires (accident vasculaire cérébral, infarctus, etc…), ce qui les placent avant les cancers (13%), les maladies pulmonaires (7%) et le diabète (2%). Il semble donc essentiel de limiter les facteurs de risque comme le cholestérol pour prévenir les maladies coronariennes. C'est ici que les hypocholestérolémiants, dont font partie les statines, entrent en jeu. Mais sont-ils vraiment indispensables pour tout le monde ? Qu’il s’agisse d’angine de poitrine, d’AVC ou de crise cardiaque, les maladies cardiovasculaires sont pour la plupart liées à l’athérosclérose, un phénomène d’obstruction des artères dû à une accumulation des lipides dans la paroi des vaisseaux sanguins. Un taux élevé de lipides (cholestérol compris) dans le sang augmente donc directement le risque d’athérosclérose. Quand les analyses de sang mettent en évidence un taux de lipides trop élevé, les recommandations médicales internationales conseillent la mise en œuvre d’un traitement dit hypolipémiant (ou hypocholestérolémiant), pour corriger le tir. Quels traitements recommandent-on en cas d'hypercholestérolémie (= taux de cholestérol dans le sang trop élevé) ? Ce sont indubitablement les statines, qui sont les molécules les plus efficaces pour abaisser le LDL-cholestérol. Cette classe de médicaments regroupe plusieurs produits : la simvastatine, la pravastatine, la fluvastatine, l’atorvastatine et la rosuvastatine les statines associées à d’autres médicaments à doses fixes (simvastatine + ézétimibe, pravastatine + acide acétylsalicilique, atorvastatine +...

Read More