l’Allergie saisonnière Gastro casa Gastro-entérologue, proctologue gastro casa procto casa

Posted by on avril 19, 2016 in Uncategorized | 0 comments

C'était quoi une allergie saisonnière? gastro casa

Chaque année, le printemps est synonyme de nez qui coule et de démangeaisons pour les nombreux allergiques, dont le nombre augmente constamment en France comme au Québec. Comment reconnaître ces allergies et surtout, comment les éviter ?

 

 

 

 

 

L’allergie saisonnière : en recrudescence

1-allergies-saisonnieres

Le nombre de cas d’allergies saisonnières a augmenté de façon considérable au cours des 20 dernières années. Alors qu’en 1968, elles ne concernaient que 3% de la population française, aujourd’hui près d’1 français sur 5 est touché, notamment les jeunes et les enfants. Au Canada, 1 habitant sur 4 en souffre.
Rhinite, conjonctivite, l’allergie peut prendre bien des visages et avoir plusieurs causes dont la pollution et les changements climatiques (hausse des températures et du taux d’humidité) ayant pour effet d’augmenter la concentration de pollens dans l’air que nous respirons.
La période de pollinisation s’est en outre allongée en raison du réchauffement de la planète : elle s’étend désormais de janvier à octobre et explique également le nombre croissant d’allergiques à travers le monde
.

Le pollen : qu’est-ce-que c’est ?

allergies-saisonnieres

Une allergie correspond à une réaction excessive du système immunitaire face à des protéines entrant en contact avec les muqueuses respiratoires et oculaires. Ces protéines sont considérées, à tort, comme dangereuses par l’organisme. Tout au long de l’année, les acariens, présents dans la poussière et les tissus des maisons, et les protéines animales (poils de chats, chiens, etc…) sont les ennemis des grands allergiques.

Entre mars et octobre, les principaux responsables sont davantage les pollens. Il faut savoir qu’une concentration de 10 à 20 grains de pollen par mètre cube d’air suffit à déclencher une crise. Ils proviennent essentiellement des plantes et des graminées. A la fin de l’hiver, ce sont ceux des arbres qui prennent le relais : les pollens des cyprès dans le sud de la France, et ceux des bouleaux dans le nord de la France sont particulièrement pugnaces. Au Canada, le pollen de l’herbe à poux serait responsable de près de 75 % des allergies saisonnières et représente l’une des principales causes de la rhinite allergique (rhume des foins).

Le pollen : qu’est-ce-que c’est ?

allergies-saisonnieres

La plupart du temps, ce sont les pollens qui vont déclencher l’allergie saisonnière.

Le pollen, structure reproductrice mâle des végétaux supérieurs, est constitué de minuscules grains qui germeront une fois en contact avec l’organe femelle d’une plante de la même espèce. Les pollens sont souvent transportés par les insectes butinant le nectar des fleurs mais d’autres plantes utilisent un moyen beaucoup plus simple : le vent. Les plantes produisent une quantité massive de pollens que l’on va retrouver dans l’air au moment de la pollinisation.

  Yeux qui piquent, nez qui gratte… Et si c'était une allergie saisonnière ?

 

 

 

 

 

 

 

 

Les symptômes

allergies-saisonnieres

Les symptômes de l’allergie saisonnière sont typiquement ceux d’une rhinite.
Ils se traduisent par des éternuements à répétition (jusqu’à dix fois de suite), des maux de gorge et un écoulement nasal. Le rhume des foins apparaît régulièrement à la même période de l’année, il est donc facile de le différencier de l’allergie chronique (acariens, aliments, poils…).

La nuit, en période de crise, les personnes qui en sont atteintes dorment mal faute de pouvoir respirer correctement. La journée, elles sont fatiguées, faute d’un sommeil suffisant. A la différence d’une allergie classique, les symptômes d’une conjonctivite, comme les paupières gonflées et une sensation de picotement au niveau des yeux, peuvent aussi apparaître. L’aggravation subite des symptômes peut entraîner une inflammation plus ou moins grave des voies respiratoires. Cela se traduit par des difficultés à respirer, une toux ou des sifflements et évoluer vers une forme d’asthme. Un quart des français souffrant de rhinite allergique souffrent également d’asthme.

 

Publié dans PasseportSante.net

                                                        

 

 

cliquez_adesse

 

x

 

 http://www.docteuramine.com/

 

 

ADRESS

 

PRENEZ RENDEZ VOUS

GASTRO CASA PROCTO 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *