La crise du foie gastro casa Gastro-entérologue, proctologue gastro casa procto casa

Posted by on décembre 26, 2015 in Uncategorized | 0 comments

Signes et diagnostic de la crise du foie

Que ce soit pendant la période des Fêtes ou après des vacances arrosées, il n’est pas rare de se sentir barbouillé, écœuré et un peu nauséeux… La crise de foie, aggravée par les repas trop gras, n’a en fait rien à voir avec le foie. Mais on peut tout de même y remédier !

La "crise de foie", mythe ou réalité ?

La

La crise de foie est bien connue : malaise, ballonnements, troubles digestifs et nausées, qui surviennent surtout après des Fêtes arrosées et des excès alimentaires. Pour autant, cette maladie n’existe pas dans les ouvrages médicaux : le foie, à proprement parler, n’y est pour rien dans ces symptômes.

C’est plutôt le reste du système digestif, à savoir l’estomac, la vésicule biliaire et l’intestin qui, trop sollicité, tire la sonnette d’alarme.

Ainsi, l’excès d’alcool, combiné à un (ou plusieurs) repas trop copieux et trop gras causent fréquemment une indigestion, l’impression que tout « reste sur l’estomac » et « ne passe pas », pour reprendre les expressions populaires…

En termes médicaux, on parle également de « dyspepsie ».

Se méfier des causes graves

Se méfier des causes graves

Si l’indigestion est passagère et sans gravité, les troubles digestifs, quand ils persistent, doivent amener à consulter.

La « dyspepsie », cet inconfort gastrique qui survient après les repas, peut aussi être causée par des maladies sérieuses, comme un ulcère d’estomac, un reflux gastro-oesophagien, une intolérance alimentaire ou par la prise de certains médicaments (anti-inflammatoires non stéroïdiens, antibiotiques, hormones thyroïdiennes, contraceptifs oraux…).

La colopathie fonctionnelle, ou syndrome de l’intestin irritable, est aussi en cause dans certains cas. Elle associe ballonnements, troubles du transit et douleurs intestinales, qui augmentent en cas de stress. Ses causes exactes ne sont pas connues.

Dans de rares cas, l’inconfort peut aussi être dû à un cancer digestif.

Il est donc d’autant plus impératif de consulter son médecin si les symptômes:

  • surviennent après l’âge de 50 ans
  • s’accompagnent d’une perte de poids
  • sont associés à des vomissements sévères ou à la présence de sang dans les selles
  • Les symptômes typiques de la « crise de foie »

    Les symptômes typiques de la « crise de foie »

    La « crise de foie », qui est le plus souvent une indigestion, peut se traduire par une panoplie de symptômes inconfortables :

    – des brûlures d’estomac et des remontées acides (goût acide dans la bouche)

    – des douleurs abdominales

    – la sensation d’être ballonné ou d’avoir trop mangé

    – des nausées, voire des vomissements

    Lorsque ces symptômes apparaissent après un repas lourd, riche en graisses, en sucres, et amplement arrosé d’alcool, ils reflètent simplement la difficulté de notre organisme à digérer autant de nourriture !

    À lui seul, l’alcool peut suffire à rendre malade. En irritant le tube digestif, il peut entraîner une diarrhée, des douleurs à l’estomac et, bien sûr, des vomissements.

    Ajoutez à cela le stress lié à la période des Fêtes, et la digestion n’en sera que plus laborieuse…

    Prévenir la crise de foie : du bon sens avant tout

    Prévenir la crise de foie : du bon sens avant tout

    Dès que la dyspepsie se fait sentir, plusieurs bonnes habitudes alimentaires peuvent permettre de rétablir les choses rapidement.

    Inutile de le souligner, le fait de manger « léger », en quantité raisonnable, suffit bien souvent à prévenir l’indigestion.

    Si ce n’est pas possible d’éviter le "gros repas de famille", évitez de vous allonger juste après avoir mangé. Il vaut mieux attendre 2 ou 3 heures pour que la digestion ait déjà commencé.

    Certains aliments et boissons, comme l’alcool, le café, les aliments épicés ou acides, aggravent la dyspepsie. Essayez de repérer les aliments difficiles à digérer et de limiter leur consommation ! Même chose pour les aliments qui fermentent dans les intestins, comme le chou, les légumes secs : mieux vaut les éviter pendant quelques jours.

    Enfin, pour mieux dormir, surtout en cas de remontées acides (reflux gastro-oesophagien), il est conseillé de relever légèrement la tête du lit pour l’incliner.

    Et si les symptômes sont là ?

    Et si les symptômes sont là ?

    Si vous avez fait des excès et que votre estomac vous le fait sentir, certains médicaments pourront vous aider à passer le cap de la digestion difficile.
    C’est le cas notamment des « cholagogues » et « cholérétiques » qui visent à augmenter la sécrétion de bile. Rappelons que la bile, sécrétée par le foie, aide à digérer les graisses.

    Enfin, plusieurs plantes, comme l’artichaut, le Chardon-Marie, la menthe poivrée, aident la digestion, en capsules ou en tisanes. Le gingembre, quant à lui, est efficace contre les nausées. En France, le citrate de bétaïne, notamment, est un fidèle compagnon des repas trop copieux.

     

     

    Publié dans PasseportSante.net

    cliquez_adesse

     

    x

     

     http://www.docteuramine.com/

     

    ADRESS

    PRENEZ RENDEZ VOUS

    Gastro casa procto 

     

     

 

 

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *