Régime contre ballonnement GASTRO CASA Gastro-entérologue, proctologue gastro casa procto casa

Posted by on octobre 8, 2015 in Uncategorized | 0 comments

Aliments contre les ballonnements

Les ballonnements font partie des troubles digestifs et s'expliquent par une accumulation de gaz dans le tube digestif. Ils se traduisent souvent par une sensation de ventre gonflé et des flatulences. Voici une liste des aliments à éviter et à privilégier pour lutter contre les ballonnements au quotidien.

Le fenouil pour lutter contre l'inconfort digestif

Le fenouil pour lutter contre l'inconfort digestif

Le charbon végétal contre les gaz intestinaux

Le charbon végétal contre les gaz intestinaux

Manger du charbon pour réduire les ballonnements, une drôle d'idée ? Pas s'il s'agit de charbon végétal (également connu sous le nom de charbon actif). Au premier abord, cette poudre noire paraît certes un peu effrayante, mais en réalité elle peut être efficace pour nous aider à tirer un trait sur nos ballonnements et nos gaz intestinaux1.

Pour mieux comprendre pourquoi, il faut s'intéresser à la création de cette poudre de charbon végétale. On l'obtient en fait en calcinant à haute température des bois tendres (saule, peuplier, tilleul) mais également des coques de noix ou des noyaux d'olive. Le bois ainsi carbonisé se transforme alors en une vraie éponge capable d'absorber l'air. Il serait même capable de capturer jusqu'à 100 fois son volume en gaz !

Les fibres solubles plutôt que les fibres insolubles

Les fibres solubles plutôt que les fibres insolubles

On a longtemps conseillé aux personnes qui souffraient de ballonnements et de gaz intestinaux de privilégier les fibres insolubles, censées favoriser le transit intestinal et lutter contre la constipation si elles n'étaient pas consommées en excès. Mais des études récentes sont venues contrebalancer ces théories, et ont plutôt mis l'accent sur le rôle des fibres solubles dans la lutte contre l'inconfort digestif1.

 En effet, une consommation trop importante de fibres insolubles pourrait engendrer des irritations au niveau de l'intestin2. En revanche, les fibres solubles, une fois avalées, vont se métamorphoser en une sorte de gel au moment de la digestion et peuvent donc calmer les symptômes de côlon irritable. Très douces pour l'intestin, elles présenteraient également l’intérêt de réduire ballonnements et gaz intestinaux.

Pour rappel, les aliments riches en fibres solubles, et donc à privilégier, sont : le pain de seigle, la farine d'avoine, l'orge, la carotte, la courgette, la patate douce, la pomme de terre sans peau, l'orange, la pêche, la nectarine, etc.

 

 

 

 

 

 

 

Optez pour les infusions anti-ballonnements

Optez pour les infusions anti-ballonnements

Certaines plantes sont réputées pour favoriser naturellement le transit et l'expulsion des gaz provenant de la fermentation des aliments dans l'estomac.

En cas de problèmes de ballonnements ou de flatulences, on oublie le café après le repas; et on mise plutôt sur des tisanes qui vont chouchouter nos intestins, comme des infusions de thym, de romarin, d'anis vert, de mélisse, de menthe poivrée, ou encore de camomille.

On peut acheter ces infusions toutes faites dans le commerce, ou les préparer soi-même à la maison en faisant sécher les herbes.

Les aromates et les épices pour les intestins fragiles

Les aromates et les épices pour les intestins fragiles

Comme nous venons de le voir avec les infusions anti-ballonnements, certaines herbes peuvent s'avérer très utile dans la lutte contre les ballonnements. Les épices et les aromates ne sont pas en reste ! 

En effet, épices et aromates sont réputés pour leurs effets carminatifs. Traduction : non seulement ils empêchent la création de gaz dans l'intestin, mais ils aident également à évacuer les gaz qui s'y seraient formés. Tout simplement parfait pour que nos ballonnements et gaz intestinaux ne soient plus qu'un mauvais souvenir.

Et sur le podium des carminatifs, on trouve le cumin1, la cardamome et le gingembre. Voilà une bonne raison supplémentaire de parfumer notre cuisine d'épices et d'aromates. A noter : pour que l'action des carminatifs soit efficace, il ne faut pas y aller de main morte avec les épices et les aromates…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le chewing-gum, mauvais pour le transit

Le chewing-gum, mauvais pour le transit

Le chewing-gum, c'est un produit que l'on devrait penser à bannir définitivement de nos boîtes à bonbons ! Et surtout quand on souffre de ballonnements et de problèmes intestinaux. L'explication est très simple : quand on mâche une gomme, on avale de l'air (en faisant au passage tourner notre estomac à vide) et rien que de l'air. C'est le principe de base de l'aérophagie.

Notre tube digestif accumule donc de l'air inutilement, ce qui fait gonfler notre intestin, notre estomac, et donc notre ventre. Tout ceci nous apporte au mieux des ballonnements, au pire des flatulences1… Logique : tout cet air accumulé dans notre tube digestif, il faut bien l'évacuer à un moment ou un autre !

Pas de boissons gazeuses en cas de transit fragile

Pas de boissons gazeuses en cas de transit fragile

Quand on est enclin aux ballonnements, mieux vaut essayer de limiter sa consommation de boissons gazeuses à table (eaux gazeuses et sodas, ces derniers étant en plus bourrés de sucre !). Cela paraît plutôt logique : dans boissons gazeuses, il y a « gaz » !

En effet, ces boissons contiennent du gaz, qui une fois avalé et libéré, se retrouve bloqué dans notre tube digestif. Et du gaz bloqué dans le tube digestif, ça se traduit souvent par une distension des parois de l'intestin et de l'estomac, et un ventre tout gonflé.

Alors si l'on a tendance à être fragile de l'estomac, mieux vaut éviter d'encombrer notre tube digestif avec un excès de gaz !

Les crucifères ont mauvaise réputation

Les crucifères ont mauvaise réputation

La famille des crucifères a beau être bien fournie et colorée (chou vert, chou rouge, chou-fleur, chou de Bruxelles, brocoli, etc.), elle n'est pas la grande amie des personnes qui souffrent de ballonnements. Et pour cause : les crucifères sont des aliments qui ont tendance à produire beaucoup de gaz en fermentant dans notre tube digestif. Le chou, c'est d'ailleurs le premier légume auquel on pense quand on parle d’ « inconfort digestif ». Une réputation malheureusement méritée !

En effet, les légumes de la famille des crucifères contiennent de la raffinose, une substance qui peut être à l'origine de flatulences et de ballonnements chez les personnes sensibles des intestins. Et comme ils contiennent également du soufre, les flatulences émises peuvent s'avérer assez malodorantes.

La solution pour pouvoir quand même profiter des bienfaits de la famille du chou ? Les cuire à l'étuvée, et ne pas en abuser !

Les légumineuses ont tendance à fermenter

Les légumineuses ont tendance à fermenter

Lentilles, pois, fèves, haricots blancs, haricots rouges, pois chiches… Même si les légumineuses regorgent de bienfaits santé, elles ne sont pas vraiment à conseiller quand on souffre de ballonnements ! En effet, les légumineuses sont des aliments dit fermentescibles, c'est à dire qu'une fois avalés et arrivés dans notre estomac, ils ont tendance à fermenter1.

L'astuce de grand-mère pour que « légumineuses » ne rime pas avec problèmes digestifs : les faire tremper la veille dans un saladier plein d'eau. Et ne pas hésiter à changer l'eau plusieurs fois d'ailleurs.

Limiter les produits laitiers pour l'intestin

Limiter les produits laitiers pour l'intestin

Les produits laitiers représentent une source très intéressante de calcium, fondamental pour le capital osseux. Seulement, quand on vieillit, il arrive que l'on ait de plus en plus de mal à digérer le lactose (qui est le principal sucre contenu dans le lait). Or quand le lactose arrive dans un tube digestif qui a du mal à l'assimiler, il va commencer à fermenter. Et comme la plupart des aliments fermentescibles, le lactose non digéré dans notre estomac va engendrer des gaz et des ballonnements1.

Lorsque c'est le cas, il est recommandé de surveiller attentivement sa consommation de produits laitiers. Tout d'abord, il ne faut pas en consommer trop durant la journée. Ensuite, il est conseillé d'éviter tous les laitages à base de lait entier, les fromages blancs trop gras, les fromages qui contiennent des moisissures (roquefort, brocciu, etc.) ainsi que les fromages à pâte molle non affinée (mascarpone, riccota, etc.). A l'inverse, il faudrait privilégier la consommation de produits laitiers écrémés et les fromages à pâte cuite (tomme, gruyère, etc.).

Publié dans PasseportSante.net

cliquez_adesse

 

x

 

 http://www.docteuramine.com/

 

ADRESS

 

PRENEZ RENDEZ VOUS

Gastro casa procto 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *