le Diabéte -Complications – Examens pour les dépister: gastro casa procto casa

Posted by on avril 23, 2014 in Uncategorized | 0 comments

Complications du diabète : quels examens pour les dépister ?

Que l’on parle de diabète de type 1 ou de type 2, une surveillance médicale rapprochée s’impose. Le but : prévenir autant que possible les complications, et détecter les problèmes le plus tôt possible.

Les devoirs quotidiens du diabétique

Les devoirs quotidiens du diabétique

Certains diabétiques le connaissent bien : le carnet d’autosurveillance permet, pour les personnes qui s’adonnent à l’autosurveillance glycémique, de consigner les valeurs quotidiennes de la glycémie. C’est un outil précieux pour ajuster les doses du médicament, visualiser l’effet de certaines mesures (comme le sport ou un régime alimentaire), et pour se motiver à suivre son traitement rigoureusement.

Si vous êtes diabétique mais ne pratiquez pas l’autosurveillance, une vigilance quotidienne n’en est pas moins de mise. Pensez à observer chaque jour vos pieds, pour déceler d’éventuelles lésions, ampoules ou autres bobos risquant de s’infecter. Idem pour les dents et les gencives, en vérifiant l’absence de saignement et de rougeur. En cas de diabète, les infections buccales ou aux pieds peuvent être graves : n’attendez pas pour faire part de vos doutes au médecin !

Hémoglobine glyquée : tous les 3 mois

Hémoglobine glyquée : tous les 3 mois

Le taux de sucre fluctue constamment dans le sang. C’est la même chose – et c’est normal – en cas de diabète. Par conséquent, une mesure isolée de la glycémie ne permet pas d’avoir une idée précise de l’équilibre global du taux de sucre dans le sang. Alors, comment savoir si le traitement est efficace ? En mesurant tous les 2 à 4 mois le taux d’hémoglobine glyquée, aussi notée « HbA1c », par prise de sang.

L’hémoglobine transporte l’oxygène dans le sang. Plus il y a de sucre (glucose) dans le sang, plus l’hémoglobine a tendance à se lier au glucose, et à circuler sous une forme spéciale, l’hémoglobine glyquée. En bref, moins le diabète est contrôlé, plus le taux d’HbA1c est élevé. Voilà qui reflète en quelque sorte la moyenne des glycémies sur une période de plusieurs semaines, et est corrélé au risque de complications à long terme.

Les valeurs de l’HbA1c chez des personnes qui ne sont pas diabétiques sont comprises entre 4 % et 6 %. En cas de diabète, l’objectif à atteindre est souvent de rester sous la barre des 7%.

Point avec le médecin tous les 3 mois

Un point avec le médecin tous les 3 mois

Même si tout se passe bien, il est conseillé, tous les 3 mois, de rencontrer son médecin traitant ou son diabétologue pour faire le point sur la maladie. C’est l’occasion :

– de prendre connaissance des valeurs de l’hémoglobine glyquée ;
– de vérifier son poids (surtout en cas de diabète de type 2) ;
– d’analyser les valeurs obtenues par l’autosurveillance glycémique lorsqu’elle est réalisée ;
– de rediscuter des objectifs à atteindre, que ce soit en termes de glycémie, de perte de poids, ou d’activité physique ;
– de surveiller les autres facteurs de risque (cholestérol, lipides sanguins, hypertension, etc.).

C’est aussi le moment de faire le point sur le traitement : est-il bien supporté ? Facile à prendre ? L’oubliez-vous souvent ? D’autres médicaments sont peut-être plus adaptés à votre situation particulière…

Remarque : Les visites médicales peuvent bien entendu être plus fréquentes en cas de souci ! Tous les 3 mois, c’est un minimum

Connaître les complications fréquentes du diabète

Connaître les complications fréquentes du diabète

N’oubliez pas : vous êtes le mieux placé pour savoir si quelque chose n’est pas normal, ou pour déceler la survenue d’une complication. Le fait d’être diabétique augmente le risque de certains troubles ou maladies. Voici les complications les plus fréquentes, auxquelles il faut prêter attention :

  • Complications vasculaires : soyez attentif aux douleurs de poitrine (angor possible), aux maux de tête persistants, à la survenue d’un boitement (claudication), qui peut traduire un problème dans une artère de la jambe, notamment.
  • Complications neurologiques : il peut s’agir de douleurs dans les membres (nerfs fragilisés par le diabète), ou de toute sensation de brûlure, de fourmillements, de froid ou de chaud, de démangeaisons, de baisse de sensibilité… Soyez également vigilants en cas de troubles digestifs, de troubles de l’érection ou urinaires, ainsi que de vertiges répétés, car il peut s’agir d’une atteinte du système nerveux végétatif.
  • Complications infectieuses : vérifiez régulièrement l’état de vos pieds, ainsi que de la peau en général (il ne doit pas y avoir d’ulcérations ou de plaies). En cas de maladie (fièvre, grippe, diarrhée, etc), consultez rapidement votre médecin.
  • Un bilan complet chaque année

    Un bilan complet chaque année

    Chaque année, les diabétiques sont invités à se soumettre à un bilan de santé complet, destiné à détecter d’éventuelles complications. Ce bilan peut être effectué plus fréquemment si nécessaire. Avant tout, il faut contrôler le bon état de santé des reins, dont les vaisseaux sont fréquemment atteints en cas de diabète. Pour cela, une prise de sang et un échantillon d’urine permettront de mesurer certains marqueurs rénaux, comme le taux de créatinine et la microalbuminurie.

    Un bilan ophtalmologique est aussi nécessaire, pour la même raison : les petits vaisseaux sanguins de la rétine peuvent être endommagés par le taux de sucre trop élevé. On doit donc pratiquer un fond d’œil, s’assurer de l’acuité visuelle et de la pression dans l’œil (pression intra-oculaire). L’ophtalmologiste pratiquera aussi une angiographie rétinienne pour visualiser l’état de ces vaisseaux.

    Un bilan bucco-dentaire annuel est également indispensable, pour maintenir une bonne hygiène des dents et des gencives et dépister rapidement d’éventuelles complications.

    Enfin, un électrocardiogramme peut être requis, pour vérifier le bon fonctionnement du cœur. Une échographie-doppler du cœur ou des artères peut aussi être effectuée en cas de doute, comme toute une panoplie d’autres examens en fonction des conditions de santé et des autres facteurs de risque. Le diabète n’est pas une maladie anodine : il faut donc être vigilant et ne pas hésiter à consulter au moindre doute.

    Publié dans PasseportSante.net

     

     

    ADRESS

     cliquez_adesse

     http://www.docteuramine.com/

     

     

     

    PRENEZ RENDEZ VOUS

     

     

     

     

     

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *